Temple Chane et Temple Lisi Tong. Temples chinois Saint-Denis La Réunion.

Temple Chane et Temple Lisi Tong. Saint-Denis.

A voir. A faire. A visiter à Saint-Denis La Réunion.



Temple Cantonais Lisi Tong Saint-Denis de La Réunion.


Temple Lisi Tong.

Temple Cantonais Lisi Tong.

- Nom : Temple Lisi Tong.
- Situation : Rue Sainte-Anne.
- Ville : Saint-Denis.
- Commune : Saint-Denis.
- Momument : Non classé.



Temple Lisi Tong.

Le Temple de la traversée heureuse, regroupe les familles :
- Thiaw.
- Law.
- Tong.

Il n'existe plus aucune inscription permettant de dater la création du temple Lisi Tong, autrement dit Temple de la Traversée Heureuse, de nombreux écrits concordent pour dire qu'il a été édifié en l'an 1897. Il remplissait alors pleinement son rôle de maison familiale regroupant les personnes des clans de Thiaw, Law, et Tong. D'où sa dénomination habituelle de "Thiaw Law Tong" également nom de l'association qui gère aux destinées du lieu.

Le temple a fait l'objet d'une reconstruction entière en 1981, l'architecte de cette reconstruction M. Chane-Tune.


Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion. Temple chinois Thiaw Law Tong saint-Denis île de La Réunion.




Temple Chane Saint-Denis La Réunion.


Temple Chane Saint-Denis La Réunion.


Temple Chane Saint-Denis La Réunion.


Temple Chane Saint-Denis La Réunion.


Temple Chane Saint-Denis La Réunion.

Le Temple cantonais des Chane.

- Nom : Temple Chane.
- Situation : Rue Sainte-Anne.
- Ville : Saint-Denis.
- Commune : Saint-Denis.
- Momument : Non classé.



Temple Chane.

Les écrits sont formels : le Temple des Chane, a été construit en 1896. Sur un panneau de bois sculpté qui orne l'auvent de l'entrée principale, on peut lire " Guan-gxu ershier nian jiqiu jidan jing song " que l'on traduit par " Offert respectueusement par un matin favorable d'automne de la 22 ème année de l'ère Guan-gxu ", autrement dit l'an 1896. Comme tous les autres temples réunionnais, celui des Chane faisait avant tout office de maison d'accueil pour tous les migrants en provenance de Chine.

Ces structures ont alors cumulé diverses fonctions sociales : elles étaient les maisons d'accueil, mais également les lieux où l'on pouvait se retrouver après une dure journée de labeur, autant pour se livrer au culte des Ancêtres et des Dieux que pour la pratique du jeu. Elles sont aussi les lieux de rendez-vous pour les grandes fêtes, dont le Nouvel an Chinois, et pour certaines cérémonies funéraires.

Édifié au centre d'une vaste cour ombragée, le temple Chane comporte dans sa partie centrale, une salle réservée à la vénération de Guan Di. Revêtu de l'armure du guerrier, le regard souriant, la statue de bois doré trône au fond de la salle, entourée des deux compagnons traditionnels. L'un, le regard sévère, le sabre à la main et l'aspect farouche, rappelle la lutte contre le mal et les méchants que Guan Di ne cessa de mener de son vivant et qu'il poursuit encore. L'autre, l'air plus amène le visage souriant et l'allure paisible, porte les sceaux et collecte l'argent. Les trois compagnons engagent le fidèle à suivre le chemin de la vertu.

Tout en haut, au-dessus du groupe, plane un ciel où rayonne un soleil sculpté dans un bois d'ébène. Au-dessus des statues, viennent battre les flots de la mer, où s'agitent écrevisses, crabes et poissons sculptés aussi dans du bois. De part et d'autres, s'élèvent des arbres couverts de fleurs, d'oiseaux. Une cigogne semble méditer. Ainsi Guan Di siège au centre d'un univers représenté avec tous ses éléments.

Sur l'autel on trouve également des images catholiques et une statue de la vierge Marie dont la présence peut surprendre. Elles rappellent le syncrétisme des Chinois qui ne veulent exclure aucun dieu de leur panthéon. Le dieu du foyer y a aussi sa place. On le trouve, comme c'est souvent le cas, au-dessus de l'autel de Guan Di. D'après les croyances, le dieu du foyer, la veille de chaque nouvelle année monte au ciel. On brûle alors son image pour lui permettre d'effectuer ce voyage dans l'au-delà. Il va rendre compte au Dieu du Ciel dans l'attitude de la famille durant l'année écoulée, et à son retour, on place une nouvelle image. On s'efforce de se concilier ses bonnes grâces par des offrandes, en fin d'année, afin que le rapport qu'il fait au ciel soit favorable. Ajoutons que son culte a lieu le 1er et le 15 de chaque mois avant le premier repas du matin. Une lampe à huile brûle en permanence devant lui.

Certaines figurines ont été déposées sur l'autel de Guan Di, toujours par paire, en certaines circonstances, par exemple lors de la naissance pour implorer la protection de l'enfant, ou lors d'un mariage pour en assurer la réussite. On y trouve également plusieurs miroirs. Ils captent notre image peut-être pour qu'elle soit vie dans l'autre monde par la divinité.

Dans ce décor éclate un festival de rouge et or, les couleurs liturgiques de la fête, du bonheur et de la divinité. Devant l'autel, on aperçoit une table décorée de porte-bougies, groupés par deux, et de vases rituels dans lesquels on brûle les bâtonnets d'encens par trois. Une autre longue table la précède destinée aux offrandes des fidèles qui viennent à l'occasion des fêtes offrir du porc, du poulet, des fruits et des gâteaux. Les cantonnais excluent le bœuf animal de labour et le poisson réservé aux confréries de pêcheurs.

De part et d'autre des tables se dressent des hallebardes, symbole de l'incessant combat contre le mal mené par le Dieu. On trouve également sur la table qui porte le vase rituel les objets destinés à la divination, ainsi que des billets de banque et du papier doré ou argenté que l'on brûle en offrande aux morts, afin de leur faciliter la vie dans l'au-delà.

Dans une petite salle latérale se trouve la chapelle des morts, où se célèbre le culte des ancêtres.

Les autres Dieux que l'on honore au temple Chane : le dieu de la porte de devant, le dieu de la porte de derrière, le dieu du puits du balai et le dieu de la richesse.

Temple Chane Saint-Denis La Réunion. Temple Chane Saint-Denis La Réunion. Temple Chane Saint-Denis La Réunion.


Dernière mise à jour : Dimanche 19 Février 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+