Nassimah Dindar Femme politique. Personnage célèbre de la commune de Saint-Louis île de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Les communes de La Réunion :: Commune de Saint-Louis
   
  Présentation de la commune de Saint-Louis                 Album photos de la commune de Saint-Louis
    Sites Internet de la commune de Saint-Louis                Météo ville de Saint-Louis île de La Réunion
 

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 

 

Nassimah Dindar.

Femme politique, présidente du Conseil Général de La Réunion.

 

Nassimah Mangrolia-Dindar née à Saint-Louis la Réunion le 20 janvier 1960.

 
 

Nassimah Mangrolia-Dindar est née à Saint-Louis île de la Réunion le 20 janvier 1960. Elle est issue d'une famille de condition modeste dont elle est le sixième enfant et qui en comptera finalement douze. Elle grandit entre une mère très affectueuse et discrète et un père professeur coranique qui lui dispense une éducation religieuse stricte.

Nassimah Mangrolia-Dindar est marquée par son appartenance à la communauté zarabe : Français d'origine indienne musulmane venant de l'État du Gujerat et qui ont immigré vers La Réunion, dès l'abolition de l'esclavage comme travailleurs engagés.

Son baccalauréat littéraire en poche, la jeune femme obtient en 1984, une maîtrise de Lettres sur Paul et Virginie à Aix-en-Provence. Convaincue que c'est l'école française qui lui a permis de se construire, elle devient enseignante, elle est en 1988 titulaire du Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement technique (CAPET )et exerce comme professeur de français et d'histoire dans un lycée professionnel au Butor à Saint-Denis de 1989 à 2004.

Elle commence à militer pour la condition féminine au sein de l'Association Femmes Actuelles de la Réunion, AFAR. Elle en est présidente en 1993.

1997, Nassimah Mangrolia-Dindar est vice-présidente de l’Association des Maisons de la Famille de La Réunion, AMAFAR, et de la Fédération Régionale de lutte Contre la Violence, FRCV.

1998, elle est membre du Conseil National des Femmes Francophones.

Nassimah Dindar est d'abord élue conseillère régionale en 1998 sur la liste de Margie Sudre.

Elle devient ensuite secrétaire départementale adjointe du Rassemblement pour la République - RPR - puis troisième adjointe à la mairie de Saint-Denis et vice-présidente du conseil général de La Réunion en se faisant élire dans le premier canton de Saint-Denis en 2002 avec le soutien de René-Paul Victoria.

 

Nassimah Dindar Présidente du Conseil Régional de La Réunion

Nassimah Dindar

Signature de Nassimah Dindar

 
 

En 2004, elle succède à Jean-Luc Poudroux à la tête de cette institution devenant la première femme présidente du conseil général de La Réunion, et la premiére femme musulmane élue présidente d'un département en France. Elle est par ailleurs membre du bureau de l'Assemblée des Départements de France en qualité de vice présidente.

Se déclarant proche de Nicolas Sarkozy, elle est nommée déléguée générale à la diversité au sein du bureau national de l'UMP, où elle participe au rayonnement des départements d'Outre-Mer et à la promotion des Savoirs Vivres ensemble Ultramarins et Réunionnais.

Ses actions citoyennes et la politique d'aide aux personnes qu'elle a impulsées lui valent d'être décorée, en 2006 de l'Ordre national du mérite en tant que Chevalier.

Candidate dissidente de l'UMP, s'étant auto proclamée candidate de la majorité présidentielle, elle se présente aux élections législatives de juin 2007 sur la Première circonscription de La Réunion face au chiracquien sortant candidat investi par l'UMP. Avec plus de 5 500 voix, elle apporte au soir du premier tour son soutien au député-maire UMP sortant René-Paul Victoria qui emporte la mandature grâce à ce report républicain.

En juillet 2007, Nassimah Dindar est nommée conseiller politique chargé de la diversité auprès de Nicolas Sarkozy.

Janvier 2008, elle est ré-investit par l'UMP comme candidate sur le premier canton de Saint-Denis avec le soutien du comité départemental de l'UMP.

23 mars 2008. Contre son propre parti UMP qui voulait l'écarter, au motif que qu'elle est responsable en grande partie de la situation locale du parti, elle est réélue présidente du Conseil Général avec une étrange majorité PCR (parti communiste réunionnais), PS, Modem (élus avec le soutien du PCR et du PS) et deux dissidents UMP (Ibrahim Dindar et Gino Ponin-Ballom, tous deux élus avec le soutien du Parti Socialiste). Il en résulte que 20 conseillers généraux démissionnent de l'UMP et se concertent pour former un nouveau parti politique de la droite locale.

20 et 27 mars 2011, élection des représentants au Conseil général. Le 31 mars 2011, le doyen d’âge préside la séance au cours de laquelle il est procédé à l’élection du président. Pour la troisième fois Nassimah Dindar est élue présidente du Conseil Général de La Réunion. Les élections cantonales de mars 2011 à La Réunion.

1 er décembre 2011, naissance de la Fédération du Nouveau Centre, baptisée l’Union des Centres, U.D.C. Les conseillers généraux réunionnais de la Droite Sociale de Nassimah Dindar et du Modem de Thierry Robert se sont réunis à Saint-Leu pour officialiser la création de l’Union des Centres, le but :
- présenter un candidat par circonscription pour les prochaines élections législatives de 2012.
- devenir une véritable force du centre, face à une opposition frontale gauche contre droite.

Nassimah Dindar se présente aux élections de législatives de 2012 dans la première circonscription de La Réunion, candidate du Centre pour La France, elle se retrouve au deuxième tour contre la candidate du PS, Ericka Bareigts. Elle réussie à obtenir le soutien de le droite locale, La Réunion en Confiance, présidée par Didier Robert. Mais elle est quand même battue : 15 937 voix, soit 44.83 % des suffrages exprimés. La candidate socialiste Ericka Bareigts est élue députée de La Réunion dans la première cironscription avec : 19 611 voix, soit 55.17 % des suffrages exprimés.

 

 

 
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist