Raymond Mondon homme politique. Personnage célèbre de la commune de Saint-Louis île de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com
 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Les communes de La Réunion :: Commune de Saint-Louis
   
  Présentation de la commune de Saint-Louis                 Album photos de la commune de Saint-Louis
    Sites Internet de la commune de Saint-Louis                Météo ville de Saint-Louis île de La Réunion
 

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 

 

Antoine, Charles, Raymond Mondon.

Homme politique, député de La Réunion de 1956 à 1958.

 

Raymond Mondon né le 9 juillet 1917 à Saint-Louis, La Réunion, décède le 6 août 1972 à Saint-Denis de La Réunion.

 
     
 

Raymond Mondon est né le 9 juillet 1917 à Saint-Louis, La Réunion.

De père inconnu, Antoine, Charles, Raymond Mondon est le fils de Marie Elina Mondon, sans profession.

L'acte de naissance précise que l'enfant alors âgée de quarante ans a été présenté par sa mère, en présence de Paulin Bias et de Sylvestre Kémann, cultivateurs, demeurant au Quartier et que la déclarante et les témoins ne sachant pas signer, l'acte a été signé par le premier adjoint faisant fonction de maire.

Après ses études Raymond Mondon occupe un poste d'instituteur, il adhère au parti communiste. Il est élu conseiller général. Il se marie en 1950, est devient directeur d'école.

Raymond Mondon se présente aux élections législatives de janvier 1956, trois sièges sont répartis à la proportionnelle Cinq listes sont opposées :

- Liste du Partie Communiste, différente des dernières élections, Raymond Vergès laisse la place à son fils Paul Vergès, l'ancien député Léon de Lepervanche ne souhaitant pas être le second de Paul Vergès laisse sa place à Raymond Mondon. La liste Vergès est dite liste d'union pour la défense des ouvriers et des planteurs.

- Liste de la SFIO.

 

 

Raymond Mondon député de La Réunion

 

 

- Liste MRP et républicains sociaux.

- Liste RGR, Rassemblement des Gauches Républicaines, dirigée par les deux députés sortants, Raphaël Babet et Frédéric de Villeneuve.

- Liste travailliste et de défense du planteur.

Avec plus de 52% des suffrages exprimés, les communistes enlèvent avec Raymond Mondon et Paul Vergès deux des trois sièges de députés.

La liste communiste obtient 36 522 voix sur 69 774 suffrages exprimés, une très nette progression par rapport à 1951, 25 580 voix 38 %. La liste du Rassemblement des gauches républicaines, qui regroupe l'UDSR, le Centre National des Indépendants et l'Union pour la Défense des intérêts réunionnais, de Raphaël Babet emporte le troisième siège avec 20 939 voix, 30% des suffrages exprimés.

Raymond Mondon député de La Réunion est nommé membre de la Commission des territoires d'outre-mer. En mars 1956 il dépose une proposition de résolution invitant le gouvernement à maintenir et à moderniser la régie départementale du chemin de fer de la Réunion. Il est l'auteur de deux autres propositions de résolution et d'une proposition de loi. Ces textes comme ses interventions ont trait à la situation des départements d'outre-mer.

1957, élection pour le remplacement du sénateur Raphaël Babet décédé, une campagne émaillée d'incidents. Raymond Mondon intervient vigoureusement pour dénoncer les conditions du scrutin et notamment le rôle joué par le préfet, Jean Perreau-Pradier. L'action menée aboutit : le 18 février 1958 l'Assemblée nationale vote " la demande d'enquête sur les opérations électorales de la Réunion".

Aux législatives de novembre 1958, Raymond Mondon est candidat dans la 3e circonscription de la Réunion, Saint-Pierre. Il affronte un seul candidat, le sénateur Cerneau. Celui-ci est élu par 21 559 voix contre 2 879 à Raymond Mondon.

5 mai 1963, suite à une invalidation, une partielle est organisée dans la 1ère circonscription de l'Île Saint-Denis. Raymond Mondon affronte de nouveau le suffrage universel, cette fois-ci comme suppléant de Paul Vergès. L'adversaire est de taille : il s'agit de Michel Debré qui tente alors de s'implanter dans l'Île. Fortement soutenu par le nouveau préfet, l'ancien Premier ministre l'emporte avec plus de 80% des suffrages exprimés. S'il continue d'avoir un rôle local, Raymond Mondon désormais ne se présente à aucune élection nationale.

Raymond Mondon décède le 6 août 1972 à Saint-Denis de La Réunion.

Le stade de la ville de Saint-Louis à La Réunion porte le nom de Raymond Mondon.

 

 

 
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Pas de commentaire ajouté


 
   
  Personnages célèbres de La Réunion :: rubrique :: Politique
   
   Pierre Joseph Bellier de Villentroy
Louis-Marie Bertrand Joseph de Villèle Philippe Panon-Desbassyns
Nicole Robinet de La Serve Charles Ogé Barbaroux Jacques Sully-Brunet
Marc Dejean de La Batie Jean-Baptiste Pierre Prosper De Greslan Aristide Patu De Rosemont
Sosthènes d'Armand de Chateauvieux Jules Geslin Théodore Drouhet
Georges Richard Alexandre de La Serve Louis Victor Louvart de Pontlevoye
Jean Milhet Fontarabie François Césaire de Mahy Dureau de Vaulcomte
Félix Crépin Jules Hermann Pierre Alype
Édouard Le Roy Louis Brunet Paul Vivien
Gabriel Guist'hau Jules Auber Lucien Gasparin
Augustin Archambeaud Charles Renaudière de Vaux Georges Boussenot
Victor de Kermorvant Auguste Brunet Léonus Bénard
Raymond Vergès Jean Chatel Jules Olivier
Raphaël Babet Fernand Colardeau Gaston Crochet
Jean Hinglo Frédéric Champierre de Villeneuve Marcel Cerneau
Adrien Baret Alexis de Villeneuve Gabriel Macé
Isnelle Amelin Léon de Lepervanche Paul Badré
Joseph Peyret-Forcade Marcel Vauthier Paul Alfred Isautier
Michel Debré Georges Repiquet Henry Sers
Mario Hoarau Valère Clément Marie Thérèse de Chateauvieux
Raymond Mondon Irénée Accot Pierre Lagourgue
Jean Fontaine Père René Payet Auguste Legros
Albert Ramassamy Raymond Barre Paul Bénard
Éric Boyer Paul Vergès Paul Moreau
Alexis Pota André Maurice Pihouée Louis Virapoullé
Élie Hoarau Jacqueline Farreyrol Christophe Payet
André Thien Ah Koon Claude Hoarau Jean Paul Virapoullé
Michel Tamaya Lylian Payet Wilfrid Bertile
Bertho Audifax Gilbert Annette Jean Claude Fruteau
Camille Sudre Edmond Lauret Anne Marie Payet
Michel Vergoz Huguette Bello Jean-Luc Poudroux
Michel Fontaine René Paul Victoria Laurent Vergès
Gélita Hoarau Pierre Vergès Nassimah Dindar
Patrick Lebreton Didier Robert Ericka Bareigts
Thierry Robert