Solanum lycopersicum L, Tomate, fruit et légume de La Réunion, Famille : Solanaceae - Solanacées.

Solanum lycopersicum L

Tomate

- Nom : Tomate.
- Nom scientifique : Solanum lycopersicum L.
- synonyme(s) :
- Lycopersicon esculentum Mill.
- Lycopersicon lycopersicum (L.) H. Karst.
- Ordre : Solanales.
- Famille : Solanaceae - Solanacées :: 29 espèces sur le site.
- Sous-famille : Solanoideae.
- Tribu : Solaneae.
- Genre : Solanum L. 9 espèce(s) dans le genre Solanum
- Espèce : Solanum lycopersicum.
- Origine : Nord-ouest de l'Amérique du Sud.



Solanum lycopersicum L.


Solanum lycopersicum L. Tomate. Fleurs jaunes.


Solanum lycopersicum L. Tomate. Fruit.


Solanum lycopersicum L. Tomate. Feuille.


Solanum lycopersicum L, appartient à la famille des Solanaceae à la sous-famille des Solanoideae et au genre Solanum L., vaste genre qui comprend environ 1 150 espèces. Solanum lycopersicum, la tomate se décline en nombreuses variétés environ 7 500, les plantes hybrides sont les plus utilisées en culture. Elles sont plus productives, plus résistantes aux maladies, de saveur différente, parfois elles combinent des caractéristiques inhabituelles de tomates anciennes avec la robustesse de tomates commerciales classiques.


La tomate fruit ou légume ?

D'un point de vue botanique, la tomate est indiscutablement un fruit, puisqu'elle dérive, y compris ses graines, de la transformation de l'ovaire d'une plante à fleurs. D’un point de vue culinaire, elle est généralement servie comme légume dans les préparations salées, et considérée comme tel.


Origine, distribution Solanum lycopersicum L :

Solanum lycopersicum, la tomate est originaire du Nord-ouest de l'Amérique du Sud : Colombie, Équateur, Pérou, Nord du Chili, c'est seulement dans ces régions qu'on a retrouvé des plantes spontanées. Aujourd'hui elle est cultivée en plein champ ou sous abri sous presque toutes les latitudes.


Solanum lycopersicum à La Réunion :

Solanum lycopersicum L., la tomate et la deuxième culture de La Réunion, une production d'environ 12 000 tonnes, juste après la filière ananas qui arrive en tête avec 14 000 tonnes de production annuelle. Avec une surface de 290 ha, la culture est pratiquée principalement en plein champ (250 ha) avec surtout des variétés de type allongé, Farmer, mais le maraîchage hors sol se développe à la Réunion du fait des problèmes sanitaires sur les tomates (flétrissement bactérien, viroses), il représente avec environ 50.5 ha et plus de la moitié de la production. Les variétés cultivées sous abris sont la tomate ronde Synergie, et surtout la tomate allongée Murano.

A La Réunion, le développement du flétrissement bactérien causé par Ralstonia solanacearum est un facteur limitant reconnu de la culture de la tomate en plein champ. Il s'avère impossible de mener à bien la culture de la tomate dans certaines zones de l'île tant le niveau de contamination est important. C'est pourquoi les techniques culturales s'orientent vers la production en culture hors sol, comme alternative à la culture en plein champ.

Ralstonia solanacearum est une bactérie du sol, pathogène des végétaux, Gram-négative. Présente dans tous les continents, particulièrement dans les régions tropicales et subtropicales, elle colonise le xylème, causant une pourriture bactérienne ou bactériose vasculaire chez de nombreuses plantes-hôtes.


Description de Solanum lycopersicum L :

La tomate est une plante herbacée, vivace sous climat chaud, généralement cultivée comme annuelle. La plante développe un système racinaire de type pivotant à tendance fasciculée. Très dense et ramifié sur les trente premiers centimètres, il peut atteindre un mètre de profondeur.

Son port dressé en début de croissance, devient retombant ou semi-retombant au fil de la croissance et de la ramification des tiges, nécessitant des supports selon les types de culture.

La tige anguleuse, épaisse aux entre-nœuds, est pubescente, avec des poils simples ou glanduleux, elle devient ligneuse en vieillissant. Sa croissance est monopodiale au début devient sympodiale après 4 ou 5 feuilles, c'est-à-dire que les bourgeons axillaires donnent naissance à des ramifications successives, tandis que les bourgeons terminaux produisent des fleurs ou avortent. Les rameaux issus des bourgeons axillaires produisent des feuilles à chaque nœud et se terminent aussi par une inflorescence.

Les feuilles, alternes, longues de 10 à 25 cm, sont composées, imparipennées, et comprennent de 5 à 7 folioles aux lobes très découpés. Le limbe est pubescent portant des poils avec des poils simples ou glanduleux. Le bord du limbe est denté.

Inflorescences en cymes. La fleur de tomate est actinomorphe à symétrie pentamère. Le calice compte cinq sépales verts. Ce calice est persistant après la fécondation et subsiste au sommet du fruit. La corolle compte cinq pétales d'un jaune vif, soudés à la base, souvent réfléchis en arrière, et formant une étoile à cinq pointes. L'androcée compte cinq étamines à déhiscence latérale. Les anthères allongées forment un cône resserré autour du pistil. Celui-ci est constitué de deux carpelles soudés, formant un ovaire supère biloculaire et à placentation centrale. Chez certaines variétés l'ovaire est pluriloculaire.

Ces fruits charnus sont des baies normalement à deux loges, parfois trois ou plus, à graines très nombreuses. Ils sont très variés par la taille, la forme et la couleur. Leur taille va de quelques grammes (tomate groseille, tomate cerise) à près de deux kilogrammes. Leur forme est généralement sphérique, plus ou moins aplatie, plus ou moins côtelée, mais il en existe en forme de cœur ou de poire. Leur couleur, d'abord verdâtre, vire généralement au rouge à maturité, mais il en existe des blanches, des jaunes, des noires, des roses, des bleues, des violettes, des oranges et des bicolores.

Le pédoncule des fruits présente une zone d'abscission, de sorte que le fruit mûr se détache en conservant une partie du pédoncule ainsi que le calice. Des variétés sélectionnées pour la culture de tomate d'industrie ne présentent pas ce caractère et permettent la récolte du fruit nu.


Consommation de la tomate :

La tomate peut se consommer soit crue, soit cuite :

Crue, la tomate peut se manger nature à la croque au sel, mais elle entre le plus souvent dans la composition de salades simples ou composées.

Cuite, la tomate se prépare de diverses manières : sautée, farcie, en sauce… C'est aussi un ingrédient de diverses sauces. La cuisson détruit une partie des vitamines mais favorise l'assimilation du lycopène. Les tomates vertes ou incomplètement mûres peuvent servir à la confection de confiture.

La tomate fait l'objet d'une importante industrie de transformation, qui fournit au consommateur des tomates séchées, des tomates pelées en boîte, du coulis de tomate, du concentré de tomate, des sauces et une boisson, le jus de tomate.


La Tomate et la cuisine réunionnaise :

La tomate est un ingrédient essentiel de la cuisine de La Réunion, impossible de faire un cari sans tomates, sans oublier bien sûr le fameux rougail tomate. Rougails de La Réunion.

Solanum lycopersicum L.

Solanum lycopersicum L. Tomate. Fleurs jaunes.

Solanum lycopersicum L. Tomate. Fruit.

Solanum lycopersicum L. Tomate. Feuille.


29 espèce(s) dans la famille des Solanaceae - Solanacées

9 espèce(s) dans le genre Solanum

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 22 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker