Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux, personnage célèbre de la Réunion.

Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux.

- Nom : Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux.
- Naissance : 28 janvier 1804, à Chevannes en Bourgogne.
- Décès : 9 janvier 1885, les Colimaçons, Saint-Leu La Réunion.
- Fonction(s) : Usinier.
- Secrétaire au Conseil Colonial, Secrétaire au Conseil général.
- Vice président du Conseil Général.
- Maire de Saint-Leu pendant 12 ans, de 1858 à 1870.
- Président de la chambre d'agriculture de La Réunion.


Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux est le fils du comte Joseph d'Armand de Chateauvieux ( 1774 - 1815 ) et de Gabrielle de Bourdeille ( 1770 - 1844 ).

Domaine des Colimaçons

Il est né le 28 janvier 1804 au château familial, de Fontaine-Madame, commune de Chevannes, près d'Auxerre, en bourgogne acheté par son grand-père, Pierre d'Armand de Chateauvieux, le 11 août 1723.

Il y passe son enfance avec ses deux soeurs, Marie pauline, née en 1806, et Marie Léontine née en 1809.

Au lendemain de la Révolution, la famille de Châteauvieux ruinée doit vendre le Château le 8 avril 1811.

En 1814, le Jeune Sosthènes se retrouve alors en Martinique, son père est nommé par Louis XVIII commissaire de la Marine dans cette colonie. Malheureusement, le comte meurt des suites d'une épidémie après seulement un an de séjour.

Salle à Manger Domaine des Colimaçons

De retour en France, son Altesse Royale la duchesse de Berry prend la veuve et ses enfants sous sa protection. Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux se retrouve alors à Paris, il est inscrit au collège Stanilas.

Après ses études, il travaille à la raffinerie de choisy qui appartient au comte de Villers, usine qui raffine les pains de sucre brut arrivés des îles. Il y acquiert un savoir-faire remarquable pour son époque.

Sosthènes quitte la raffinerie à la mort de son oncle dont il récupère son titre de marquis.

A Paris le nouveau marquis rencontre le réunionnais Charles Desbassyns, cinquième fils de la célèbre et richissime Madame Desbassyns, propriétaire agricole. Charles Desbassyns un pionnier de la production de la canne à sucre à Bourbon ( La Réunion ) a créé en 1815 la première sucrerie moderne au Chaudron. Il est à la recherche d'ingénieurs, de gérants de propriétés digne de confiance, Sosthènes qui connait déjà la Martinique et le sucre, accepte la proposition de Charles Desbassyns de venir travailler à La Réunion.

église des Colimaçons

En novembre 1830, il embarque pour La Réunion, devient le bras droit de Charles Desbassyns et travaille pendant cinq ans à la sucrerié de la Rivière des Pluies.

13 janvier 1836, Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux se marie à la chapelle de Saint-Gilles les Hauts avec Marie Ombline Célinie de Villèle, son père Jean Baptiste de Villèle est un riche propriétaire et usinier de cannes à sucre et sa grand-mère Madame Desbassyns. Ils auront 10 enfants.

Après avoir constuit une usine à Vincendo, il installe une chaudière à basse température sur l'exploitation de son beau-père à Petite Ravine dans les hauts de Saint-Leu. Sur la propriété de Monsieur Guigné, à La Grande Ravine il bâtit une usine entière. Puis, en 1844, il devient gérant des terres du Bernica, à Saint-Paul, pour le compte de Madame Debassyns. En 1847 Sosthènes prend en charge l'ensemble des propriétés Villèle, secondé par son beau-frère Paul de Villèle.

2 octobre 1857, Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux achète la vigie des Colimaçons à Saint-Leu. Construite en 1794 pour servir de vigie sur un promontoire naturel qui domine toute la côte, la vigie est un édifice rustique, deux tourelles en bois reliées par une passerelle couverte, avec à l'arrière quelques pièces servant de logement pour les veilleurs. De la vigie, il va faire un logis suffisamment vaste et confortable pour abriter toute sa famille.

Très vite la vigie devenue le Domaine des Colimaçons se transforme, d'ailes en pièces et en étage, la maison finira par totaliser 36 pièves. Des dépendances sont construites, logements pour le personnel, écuries, ateliers. Sosthène crée une pépinière et des serres où il introduit des plantes rares, il achète d'année en année les terres alentours, le Domaine des Colimaçons finira par totaliser 660 hectares.

En 1860, le marquis décide de remplacer la modeste chapelle en bois des Colimaçons par une église en pierre. Toute la famille de Chateauvieux, aidée par des voisins, va participer aux travaux, le 22 juillet 1866, l'église des Colimaçons, église du sacré coeur est consacrée.

Homme infatigable, Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux, est secrétaire au Conseil Colonial, puis secrétaire au Conseil général, vice président du Conseil Général, maire de Saint-Leu pendant 12 ans, de 1858 à 1870, et occupe le poste de la présidence de la Chambre d'agriculture de La Réunion.

Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux décède le 9 janvier 1885, il repose sous une dalle de son église.

Le Domaine des Colimaçons est acheté en 1986 par le Département de La Réunion. La maison et le parc sont mis à la disposition du Conservatoire National Botanique de Mascarin en 1987.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 15 Décembre 2018   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2018

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.