Sphagnum L, Sphaigne de La Réunion, Bryophytes de La Réunion, Famille : Sphagnaceae.

Sphagnum L

Sphaigne de La Réunion

- Nom commun : Sphaigne.
- Nom scientifique : Sphagnum L.
- Classe : Sphagnopsida.
- Ordre : Sphagnales.
- Famille : Sphagnaceae Dumort. 1829.
- Genre : Sphagnum L., 1753.



Sphaigne de La Réunion.


Sphaigne de La Réunion.


Sphagnum, La Sphaigne est un genre de mousses bryophytes, le seul de la famille des Sphagnaceae. Selon "The Plant List", le genre comprend 896 noms scientifiques d'espèces et 929 noms d'infra-taxon, parmi ceux-ci 120 noms d'espèces sont acceptés.


Les sphaignes de La Réunion.

Eugène Jacob de Cordemoy dans la Flore de La Réunion de 1895 cite les sphaignes de La Réunion :

- Sphagnum. - Ces Sphaignes se trouvent sur les hauts plateaux montagneux, à une altitude de 1400 à 1700 mètres. On les trouve en abondance au sommet de la Grande Montée de la Plaine des Cafres, sur le plateau de Patience, etc. Elles couvrent le sol, sur une grande épaisseur, d'un blanc tapis nuancé, çà et là, de verdâtre, de jaune pâle et de rose, duquel émergent des arbustes variés: des Ambavilles, des Branles (Philippia et Stoebe), de grandes fougères, etc.

Les Sphaignes ne sont d'aucun usage, à la Réunion. Cependant elles conviennent à merveille à l'emballage des objets fragiles, à la confection de matelas et de coussins où, dit-on, ne pénètrent pas les insectes, enfin à la culture des Orchidées.


Les espèces et sous-espèces de sphaignes de La Réunion :

- Sphagnum bourbonense H. A. Crum. Endémique Réunion.
- Sphagnum capense Hornsch. Indigène Réunion.
- Sphagnum capillifolium (Ehrh.) Hedw.
- Sphagnum capillifolium var. capillifolium (Ehrh.) Hedw. Indigène Réunion.
- Sphagnum ceylonicum Mitt. ex Warnst. Indigène Réunion.
- Sphagnum condensatum Brid. Endémique Réunion.
- Sphagnum cuspidatum Ehrh. Ex Hoffm. Exotique.
- Sphagnum cuspidatum Ehrh. Ex Hoffm. var. cuspidatum. Indigène Réunion.
- Sphagnum davidii Warnst. Indigène Réunion.
- Sphagnum ericetorum Brid. Endémique Madagascar et Réunion.
- Sphagnum magellanicum Brid. Indigène Réunion.
- Sphagnum magellanicum Brid. subsp. magellanicum. Indigène Réunion.
- Sphagnum perichaetiale Hampe. Indigène Réunion.
- Sphagnum rutenbergii Müll. Hal. Endémique Madagascar, Maurice et Réunion.
- Sphagnum strictum Sull.
- Sphagnum strictum Sull. subsp. pappeanum (Müll. Hal.) A. Eddy. Indigène Réunion.
- Sphagnum truncatum Hornsch.
- Sphagnum truncatum Hornsch. var. bordasii (Besch.) A. Eddy. Indigène Réunion.
- Sphagnum tumidulum Besch. Endémique Madagascar, Maurice et Réunion.
- Sphagnum tumidulum Besch. var. confusum A. Eddy. Endémique Réunion.
- Sphagnum tumidulum Besch. var. tumidulum. Endémique Madagascar, Maurice et Réunion.
- Sphagnum violascens Müll. Hal. Indigène Réunion.

- Source : Conservatoire Botanique National de Mascarin / Université de La Réunion (AH-PENG C. coord.) 2010. Index commenté des bryophytes de La Réunion [version 2010.1 // mise à jour du 15 décembre 2010].


Écologie des sphaignes :

Les sphaignes forment des tapis plus ou moins denses, et constituent des milieux auto-entretenus presque toujours gorgés d'eau dits tourbières à sphaignes. Les sphaignes n'ont pas de tissu conducteur ni de soutien leur port dressé est donc dû à la turgescence et au support découlant de leur densité.

Les sphaignes ont une croissance indéterminée par leur extrémité apicale alors qu'elles meurent par leur base. Lorsque la production de biomasse végétale est supérieure à sa décomposition à la base, il y a accumulation de la matière organique. Les parties mortes, à la base des coussins, constituent la tourbe. Elles peuvent ainsi considérablement modifier les paysages et la biodiversité locale en allongeant le cycle de l'eau, en changeant le micro-climat.

La structure cellulaire de la Sphaigne permet une très forte rétention d’eau.


Description :

La sphaigne se compose d'une tige principale invasculaire ne présentant aucun vaisseau. Elle porte des feuilles caulinaires et des rameaux étroitement disposés en faisceaux, qui portent à leur tour des feuilles raméales. Ces deux types de feuilles n'ont pas la même forme et servent largement à l'identification des espèces de sphaignes.

Chaque brin de mousse présente deux types de cellules :
- Les cellules chlorophylliennes se trouvent en hauteur, elles sont vivantes, petites et vertes
- Les cellules hyalines se trouvent à la base, elles sont mortes, grandes, claires, elles stockent de l'eau et quelques minéraux dans les vides de contenu cellulaire grâce à une paroi qui reste étanche durant des années, souvent renforcée par des anneaux cellulosiques, appelés fibrilles, qui évitent leur déformation par l'eau.

Le sommet de la plante est formé du bourgeon apical, par lequel la sphaigne croit indéfiniment. Juste sous l'apex se présente un amas plus compact de jeunes branches.


Utilité des sphaignes.

Les sphaignes jouent un rôle important dans la Nature :

Les accumulations humides de tourbe fournissent aussi un habitat irremplaçable à un large éventail de plantes. Elles servent de pépinière aux graines de plantes vasculaires comme les Orchidaceae et spores d'Hymenophyllaceae observées dans les forêts réunionnaises.

Les accumulations de sphaignes peuvent stocker de grande quantité d'eau, elles jouent ainsi un rôle de zone tampon diminuant à la fois le risque d'inondation en aval et de sécheresse estivale. Leur évaporation et évapotranspiration rafraîchissent également fortement l'air.

La tourbe de sphaigne ne se désintègre que difficilement en raison de son acidité et des composés phénoliques incorporés dans les parois cellulaires de la mousse, qui empêchent le développement des populations de champignons et bactéries décomposant la matière organique. Sous les tourbières, des conditions anaérobies et acides peuvent se développer, freinant aussi la biodégradation de la matière végétale.


Reproduction des sphaignes.

Comme beaucoup d'autres mousses, les sphaignes dispersent les spores par le vent. Les spores sont contenues dans une capsule, le sporophyte. Quand la capsule arrive à maturité, elle se déshydrate et de sphérique, elle devient cylindrique. La capsule expulse alors, avec une vitesse d'éjection comprise entre 10 et 30 m/s, 20 000 à 250 000 spores qui parviennent à atteindre plus de 10 centimètres au-dessus du sol car elles s'organisent en un anneau tourbillonnaire.


Utilisation des sphaignes.

La sphaigne est utilisée pour la réalisation de structures végétales, toitures ou murs végétaux ainsi que pour la culture de plantes carnivores. Des entreprises spécialisées utilisent plus particulièrement la sphaigne du Chili, extraite sur l'île de Chiloé et possédant des propriétés intéressantes pour la culture des plantes à la verticale.

Sphaigne de La Réunion. Sphagnum L.

Sphaigne de La Réunion. Sphagnum L.

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 19 Mai 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker

Senecio tamoides DC
Senecio tamoides DC

Ravenea glauca Jum. & H.Perrier
Ravenea glauca Jum. & H.Perrier

Euphorbia marginata Pursh
Euphorbia marginata Pursh

Dypsis leptocheilos (Hodel) Beentje & J.Dransf
Dypsis leptocheilos (Hodel) Beentje & J.Dransf

Dictyosperma album var. conjugatum HE. Moore & L.J.Guého
Dictyosperma album var. conjugatum HE. Moore & L.J.Guého