Tamarin d'Inde. Arbre de La Réunion. Famille : Fabaceae - Fabacées.

Pithecellobium dulce (Roxb.) Benth.

Tamarin d'Inde.

Arbre de La Réunion.

Tamarin d'Inde. Pithecellobium dulce.


Pithecellobium dulce (Roxb.) Benth.


Gousse : Tamarin d'Inde. Pithecellobium dulce.


Gousse : Tamarin d'Inde. Pithecellobium dulce.


Pithecellobium dulce.


                  Branche et épines Tamarin d'Inde. Pithecellobium dulce.    Feuilles Tamarin d'Inde. Pithecellobium dulce.

Pithecellobium dulce (Roxb.) Benth.

Tamarin d'Inde.

- Nom commun : Pithécellobium doux.
- Autre nom : Campèche. Pois sucré.
- Nom à La Réunion : Tamarin d'Inde.
- Autre nom : Tamarin de l'Inde.
- Nom anglais : Manila tamarind. Sweet inga.
- Nom scientifique : Pithecellobium dulce (Roxb.) Benth.
- Synonyme :
- Acacia obliquifolia M. Martens & Galeotti.
- Inga dulcis (Roxb.) Willd.
- Inga javana DC.
- Mimosa dulcis Roxb.
- Zygia dulcis (Roxb.) Lyons.
- Ordre : Fabales.
- Famille : Fabaceae - Fabacées.
- Sous-famille : Mimosoideae.
- Tribu : Ingeae.
- Genre : Pithecellobium Mart.
- Origine : Amérique tropicale et subtropicale.



Pithecellobium dulce (Roxb.) Benth, appartient à la famille des Fabaceae et au genre Pithecellobium qui comprend environ 75 espèces. Le nom générique est dérivé du grec pithekos, qui signifie singe et ellobion, qui signifie boucle d'oreille, qui se réfère à la forme en spirale des gousses.



Origine, distribution Pithecellobium dulce.

Pithecellobium dulce est une espèce native du Mexique, d'Amérique centrale et du nord de l'Amérique du Sud, introduite dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales elle s'est parfois naturalisée. C'est en Inde où Pithecellobium dulce a été introduit que l'espèce fut décrite pour la première fois et nommée botaniquement en 1795.



Pithecellobium dulce à La Réunion.

Pithecellobium dulce est une espèce introduite et naturalisée à La Réunion dans les espaces naturels et semi-naturels, cultivé dans les jardins, les parcs et les espaces urbains. Cette mimosacée américaine est curieusement appelée à La Réunion Tamarin de l'inde, elle ne doit pas être confondue avec le tamarinier, appartenant à la sous famille des Cesalpinoidées et dont la traduction littérale du nom scientifique Tamarindus indica pourrait induire en erreur. Les deux espèces peuvent coexister dans les mêmes lieux.



Nuisibilité de Pithecellobium dulce à La Réunion.

A La Réunion Pithecellobium dulce colonise spontanément les zones de basse altitude du Nord, de l'Ouest et du Sud de l'île. Pithecellobium dulce est inscrit dans la liste des espèces envahissantes de La Réunion, niveau 3 sur 5 : taxon exotique (ou cryptogène) envahissant se propageant uniquement dans les milieux régulièrement perturbés par les activités humaines (bords de route, cultures, pâturages...) avec une densité plus ou moins forte.



Description de Pithecellobium dulce.

Le tamarin de l'inde est un bel arbre touffu qui peut atteindre quinze de mètres de hauteur, son bois est un excellent combustible d'où son surnom d'arbre à chauffer les fourneaux. On utilise également ses cendres qui sont d'excellente qualité. Les racines sont grosses, fibreuses, chevelues et traçantes. L'écorce est grisâtre avec un intérieur rouge âcre, son bois est blanc et dur.

Pithecellobium dulce est un arbre épineux, des épines stipulaires longues de 0,4 à 1,2 cm se trouvent sur le tronc et les branches. De la partie supérieure du tronc partent de très nombreux rameaux très feuillus. Attention à la sève qui provoque des irritations aux yeux et sur la peau.

Les feuilles sont en forme d'aile. Chaque feuille est composée de trois à cinq paires de folioles très grandes surtout celles du sommet. Elles sont ovales, entières et en forme de lance. Elles sont supportées par paire par un pétiole commun qui est ailé et articulé. En effet ce pétiole est bordé de chaque côté par une membrane qui commence et finit dans chaque entre-nœud. Vert clair dessus, elles sont nerveuses et légèrement velues dessus.

Les fleurs sont étranges, disposées en bouquets vers le sommet des rameaux, elles sont grandes. Le calice est vert sombre et à cinq dents. La corolle est en forme de tube, elle a aussi cinq dents et possède un très grand nombre d'étamines immenses blanc ponctué de jaune. Ce sont les étamines qui donnent aux fleurs leur aspect particulier.

Le pistil se transforme en gousse. La gousse est verte et rouge irrégulièrement enflée, étranglée entre chaque graine, tordue et enroulée en spirale, mesurant jusqu’à 12 cm de long sur 1 à 2 cm de large. Elle contient 6 à 8 graines noires de 1 cm de diamètre, entourées d’une pulpe douceâtre de couleur blanche à rosée.

La pulpe des fruits est comestible mais ne fait l'objet d'aucun commerce. Elle est douce et rafraîchissante et elle entre dans la composition de nombreuses tisanes dépuratives.



Multiplication de Pithecellobium dulce.

Ses gousses charnues et très colorées sont attractives pour les oiseaux qui disséminent les graines après avoir consommé la pulpe. Le bétail et les herbivores qui mangent les gousses comestibles contribuent également à la propagation de l’espèce. Multiplication par semis en germoir ou bouturage.

Les graines ont une dormance prolongée.



Culture de Pithecellobium dulce.

Pithecellobium dulce aime une sitation lumineuse, des températures élevées, ses besoins en eau sont faibles, il est très tolérant à la sécheresse.




Espèces de la famille des Fabaceae présentes à La Réunion.

                                                                                                                                                                                               




Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 25 Février 2018   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2018

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+


Les dernières pages ajoutées :


Acmella oleracea (L.) R.K. Jansen

Acmella oleracea (L.) R.K. Jansen

Quercus robur L

Quercus robur L

Cydonia oblonga Mill

Cydonia oblonga Mill

Asparagus officinalis L

Asparagus officinalis L

Prunus dulcis (Mill.) Webb

Prunus dulcis (Mill.) Webb