Youngia japonica (L.) DC, Lastron bâtard, Espèce adventice et envahissante à La Réunion, Famille : Asteraceae - Asteracées.

Youngia japonica (L.) DC

Lastron bâtard

Espèce adventice et envahissante à La Réunion.

- Nom à La Réunion : Lastron bâtard.
- Nom scientifique : Youngia japonica (L.) DC.
- Synonymes :
- Crepis japonica (L.) Benth.
- Prenanthes japonica L.
- Youngia integrifolia Cass.
- Youngia lyrata Cass.
- Youngia mauritiana DC.
- Youngia mauritiana DC. var. integrifolia (Cass.) DC.
- Ordre : Asterales.
- Famille : Asteraceae - Asteracées :: 72 espèces sur le site.
- Sous-famille : Cichorioideae.
- Tribu : Lactuceae.
- Genre : Youngia Cass. 1 espèce(s) dans le genre Youngia
- Espèce : Youngia japonica.
- Origine : Est et Sud-est de l'Asie.



Youngia japonica.


Youngia japonica, Lastron bâtard


Youngia japonica. Akènes.


Youngia japonica. Capitules.


Youngia japonica (L.) DC.


Youngia japonica (L.) DC de la famille des Asteraceae et du genre Youngia est originaire de l'Est et de Sud-est de l'Asie.

Youngia japonica (L.) DC.


Youngia japonica à La Réunion :

Youngia japonica est une espèce assimilée comme indigène à La Réunion, elle est présente sur l'ensemble de l'île à moyenne altitude de 500 à 900 m, et encore plus sur la côte ouest où l’humidité est plus importante.


Nuisibilité Youngia japonica à La Réunion :

Youngia japonica est nommé à La Réunion, le lastron bâtard, il est envahissant dans les milieux anthropisés ou perturbés, classé au niveau 3 sur 5 dans la liste des espèces envahissantes de La Réunion, niveau 3 : taxon exotique (ou cryptogène) envahissant se propageant uniquement dans les milieux régulièrement perturbés par les activités humaines (bords de route, cultures, pâturages...) avec une densité plus ou moins forte

Youngia japonica est aussi une espèce adventice, mauvaise herbe des cultures de la la canne à sucre, des cultures maraîchères et à Cilaos de la culture des lentilles.


Description de Youngia japonica :

Youngia japonica est une plante herbacée, annuelle formant le plus souvent une touffe au sol. La Plante se développe à partir d'une courte racine pivotante, qui est fermement ancrée dans le sol. Elle est généralement abondamment ramifiée, son port est dressé pouvant atteindre une hauteur de 120 cm.

La tige creuse, cylindrique, côtelée, porte des poils épars et émet un latex laiteux quand on la casse.

Les feuilles basales sont disposées en rosette, elles sont de couleur vert-pâle, légèrement poilues sur les deux faces, le limbe est oblancéolé avec un grand lobe terminal et 4 à 10 lobes latéraux qui deviennent progressivement plus petit vers le bas, le sommet est arrondi et mucroné, la base est atténuée en pseudo-pétiole. La marge profondément lobée est très irrégulièrement dentée.

Les feuilles éparses de la tige sont alternes, allongées, arrondies au sommet et rétrécies à la base, plus ou moins lobées. La marge devient entière, irrégulièrement dentée.

Les feuilles terminales sont sessiles à limbe lancéolé réduit. Les deux faces sont dépourvues de poils ou parfois portent des poils longs pluricellulaires épars.

Les inflorescences sont de nombreux capitules, organisés en panicule lâche abondamment ramifiée. Pour les individus robustes jusqu'à 30 capitules, pour les individus appauvris, quelques centimètres de hauteur avec une ou deux têtes. Les fleurs sont bisexuelles et sont pollinisées par les insectes.

Le capitule est porté par un pédoncule filiforme, l'involucre de forme cylindrique d'environ 6 mm de long est formé de 5 bractées externes ovales, courtes et souvent teintées de pourpre et de 8 bractées internes longues, lancéolées. Les fleurons de 10 à 25, de couleur jaune sont uniquement ligulées et se terminent par 5 petites dents parfois rougeâtres.

Le fruit est un akène, moins de 2 mm de long, oblong à fusiforme, brun, rétréci aux deux extrémités et marqué par 11 à 13 côtes longitudinales finement scabres, surmonté par un pappus persistant de fines soies blanches de 3 mm de long.


Multiplication de Youngia japonica :

Youngia japonica est une espèce annuelle qui se propage uniquement par ses akènes, l'anneau de poils fins fixé à l'extrémité de chaque akène agit comme un parachute, permettant aux akènes d'être dispersés par le vent : Anémochorie.

Youngia japonica.

Youngia japonica. Lastron bâtard.

Youngia japonica. Akènes.

Youngia japonica. Capitules.


72 espèce(s) dans la famille des Asteraceae - Asteracées

1 espèce(s) dans le genre Youngia

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 14 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker