Sénatoriales 1946 à La Réunion, les résultats des élections sénatoriales de 1946, les résultats les candidats les sénateurs élus.

Sénatoriales 1946 à La Réunion

- Page(s) liée(s) :: Année 1946 histoire de La Réunion ::


Ces premières élections au Conseil de la République se sont déroulées les 24 novembre et 8 décembre 1946 en métropole, le 15 décembre 1946 à La Réunion dans le cadre des nouvelles institutions de la IVe République, qui remplace le Sénat de la IIIe République.

Le Conseil de la République est la chambre haute du Parlement français sous la IVe République, correspondant au Sénat sous les IIIe et Ve Républiques. Jusqu'en 1948, ses membres s'appelaient les conseillers de la République.

Les grands électeurs de La Réunion doivent élire deux Conseillers de la République pour un mandat de six ans. La nouvelle institution a donné deux représentants à La Réunion, la colonie n'avait avant qu'un seul sénateur.

Le sénateur sortant est Léonus Bénard, sénateur depuis le 19 août 1928 lors d'une élection partielle, en remplacement de M. Jules Auber décédé, réélu en 1929 puis en 1938. Inscrit au groupe de la Gauche démocratique, il n'a pas pris part au vote lors de la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain le 10 juillet 1940 et a abandonné complètement la vie politique.

15 décembre 1946, la liste d'Union républicaine et résistante présente deux candidats au Conseil de la République, Fernand Colardeau, avocat, maire et conseiller général de Saint-Pierre et Adrien Baret, médecin. Elle remporte les deux sièges à pourvoir.

Fernand Colardeau sénateur de La Réunion en 1946

Fernand Colardeau tête de la liste est élu avec 26 voix, soit la totalité des suffrages exprimés.

Adrien Baret est élu avec 23 voix sur 26 suffrages exprimés.

Deux sénateurs communistes vont donc représenter La Réunion.

Fernand Colardeau siège, en 1947, à la Commission des affaires économiques, et à la Commission de la justice, qui le charge de plusieurs rapports importants : ainsi s'exprime-t-il, en son nom, sur le projet de loi relatif à diverses dispositions d'ordre financier, sur celui relatif aux loyers, ainsi que sur l'organisation des justices de paix.

Il participe également à la discussion sur le classement, comme départements français, de la Guadeloupe, de la Martinique, de La Réunion et de la Guyane française, pour déplorer les lenteurs d'application de la législation métropolitaine à ces nouveaux départements d'outre-mer.

Lors du débat sur la proposition de loi relative à la Haute Cour de justice, il s'oppose aux modifications proposées pour la composition de cette Haute Cour.

En 1948, il quitte la Commission des affaires économiques pour la Commission de la France d'outre-mer.

Auteur d'une proposition de résolution portant indemnisation des dommages causés à La Réunion par le cyclone de janvier 1948, il participe au débat qui en découle en avril.

Il est le rapporteur de la commission de la justice sur la modification temporaire des règles de formation du jury criminel, et participe, en son nom propre, au débat sur la modification du code d'instruction criminelle.

Enfin, il s'oppose aux dispositions fixant les nouvelles modalités d'élection des conseillers de la République.

Adrien Baret sénateur de La Réunion en 1946

Adrien Baret est nommé membre de deux commissions auxquelles son expérience professionnelle le destine plus particulièrement : celle de la famille, de la population et de la santé publique, et celle du travail et de la sécurité sociale ; il participe également aux travaux de la Commission supérieure de la caisse nationale des retraites pour la vieillesse.

Ses principales interventions publiques portent d'ailleurs sur les problèmes sociaux ; ainsi, en 1947, intervient il sur l'élection des membres des conseils d'administration des organismes de sécurité sociale, l'attribution aux bénéficiaires d'une législation sociale des médicaments adaptés à leur état, le budget de la santé publique et de la population, la réglementation des loyers, la création d'une allocation de vieillesse pour les personnes non salariées, la reconduction de l'allocation temporaire aux vieux.

Il dépose également, en mai 1947, une motion invitant le Conseil de la République « à ne pas se prononcer sur la levée d'immunité parlementaire des élus malgaches avant d'avoir entendu les intéressés. »

En 1948 sa proposition de résolution relative à l'aide aux sinistrés de la Réunion concernant le cyclone de janvier 1948 est discutée en séance publique en février, et conduit au dépôt d'un projet de loi examiné en mars. Il prend également part aux discussions sur les congés des mères de famille, l'assurance vieillesse, et l'extension de la législation métropolitaine aux DOM.



Liens commerciaux

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 27 Novembre 2022   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2022

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.

Booking.com




Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.