Les évènements de l' année 1738 histoire île de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Les évènements de La Réunion année par année :: 
   
   

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 
       
 

Page précédente :: année 1737 :: ANNÉE 1738 :: Page suivante :: année 1739

          1738

 

 

Histoire de La Réunion année 1738. Les évènements de l'année 1738 à La Réunion.

 
     
 

26 septembre 1738, Saint-Paul perd son titre de capital de Bourbon, Saint-Denis est maintenant la nouveau Chef-lieu.

Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais gouverneur général des Isles de France (île Maurice) et de l'île Bourbon (île de la Réunion) va transférer l'administration de Saint-Paul à Saint-Denis, sans l'accord de la Compagnie des Indes.

Le 26 septembre 1738, la transmission est effective. Saint-Denis devient de façon irréversible et naturelle le chef-lieu définitif de l'île Bourbon.

Des travaux et des aménagements portuaires sont effectués, dont le fameux Pont-Volant.

Construction du Pont-Volant de Mahé de La Bourdonnais à Saint-Denis, pour faciliter l'embarquement des marchandises sur les navires il évite aux chaloupes le franchissement de la barre qui se brise sur les galets.

Le Pont volant ou pont suspendu : " L'utilité du pont suspendu que je fis construire au quartier Saint-Denis, à l'île Bourbon, est généralement reconnue. Lorsque la mer brise avec force, il est impossible aux bâtiments de décharger sur la côte. Ce pont, soutenu par quatre mâts ou fourches de hunes de soixante pieds de longueur, a cent trente pieds de portée sur la mer ; vers son extrémité est placé un escalier qui s'élève et s'abaisse à volonté et auprès duquel viennent aborder les chaloupes, qu'on charge ou décharge ainsi sans difficulté. Une rampe est d'ailleurs pratiquée sur le rivage, et au moyen de palans fixés aux fourches principales on peut tirer à terre les fardeaux les plus lourds, et même les chaloupes qui ont besoin de radoub ".

 

 

Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais gouverneur général

 

 

 
 

Pont-Volant de Mahé de La Bourdonnais

L’amiral Kempenfelt qui passe à Bourbon en 1758 décrit ainsi l’une des versions du pont volant voulu par Mahé de Labourdonnais sur le Barachois de Saint-Denis :

“ Ce qui est le plus curieux dans cette ville, c’est la jetée ou sorte de pont suspendu qui s’avance dans la mer et au moyen duquel par les temps les plus mauvais on débarque facilement et avec sécurité les marchandises. Il est formé par quatre grands madriers qui sont attachés et maintenus ensemble par de grosses et lourdes chaînes de fer. On y hisse les caisses et les colis au moyen de cordes et de poulies environ trente pieds au dessus de l’eau et même plus quelque démontée que soit la mer. Une échelle de corde qui est suspendue au bout permet d’y monter ".

1738. Le Grand magasin de Saint-Denis, voit sa surface au sol tripler, Mahé de La Bourdonnais dans la crainte d'une attaque étrangère fait construire des magasins et des casernes, transformant le tout en une enceinte fortifiée. Le bâtiment devient la loge de Saint Denis, on donnera longtemps ce nom au palais du gouverneur. Aujourd'hui, ce bâtiment abrite la Préfecture.

1738, des noirs marrons attaquent des habitants dans le sud. Récit dans une lettre du Conseil supérieur écrit à la Compagnie :

" Nous avons appris la triste nouvelle que les noirs marrons après avoir brûlé plusieurs cases et magasins de la rivière Saint-Etienne, dans une postérieure et dernière incursion chez le Sieur Balmane avaient eu la témérité d'attaquer quatre européens rassemblés qui s'étaient malheureusement trouvés sans armes. Le Sieur Balmane et le nommé Lamotte qui, depuis peu de jours s'était retiré de l'habitation de M. Dumesnil où il était commandeur, ont été tous deux assassinés de plusieurs coups de sagaye, les deux autres n'ayant pu éviter le même sort que par la fuite.

Ce dernier coup, par lequel les marrons ne semblent plus garder les mesures, décourage tellement les créoles qu'à peine peut on les déterminer à marcher en détachement. Tous les habitants de la rivière d'Abord quittent leurs habitations pour descendre dans leurs emplacements, et la consternation est si générale que les Noirs même n'osent plus rester dans les hauts.

Cette bande, qui avait deux fusils, en a pris un troisième chez le Sieur Balmane. Il y a tout lieu de craindre que ces armes ne portent les créoles à éviter les marrons au lieu de les poursuivre, et nous nous aparcevons que cette affaire commence à devenir sérieuse pour la Colonie...".

 

Naissance en 1738 : 

 

Décès en 1738 :

 

 

 
 
   
  Voir les informations rajoutées sur l'année 1738      Compléter, rajouter des informations sur l'année 1738
   
  La dernière information rajoutée :
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist