Histoire de La Réunion année 1704, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1704.

Histoire de La Réunion année 1704

- Page précédente :: Année 1703 - Page puivante :: Année 1705


Mai 1704, un des directeurs, de la Compagnie des Indes, Foucherolle, s’intéresse à Bourbon et y fait passer à ses frais le lieutenant, cartographe Jean Feuilley, celui-ci arrive par le navire le Marchand des Indes. Après un an de séjour, il doit lui rendre un rapport sur les possibilités agricoles de l’île et l’aptitude de ses côtes à la vie maritime. Parallèlement, il demande à Antoine Boucher, le garde-magasin, un mémoire sur les principaux habitants. Feuilley pendant son séjour sur l'île, fera sept expéditions d'exploration pour en dresser cartes et plans. Il est à chaque fois accompagné par de gouverneur Jean Baptiste de Villers et le procureur fiscal et garde magasin Antoine Boucher.


Détail des expéditions de Jean Feuilley :

- du 1er juin au 17 juillet 1704, il fait un tour complet de l'île par voie de terre et reconnaît le cirque de Cilaos.

- du 16 août au 5 septembre 1704, il reconnaît par mer la côte sous le vent jusqu'à la rivière des Remparts.

- du 15 au 29 septembre 1704, même opératon pour la côte au vent.

- du 13 au 20 octobre 1704, il visite le massif montagneux qui domine Saint-Denis dans un rayon de 10 lieues.

- du 23 au 31 octobre 1704, exploration des hauts de l'Est, du quartier Sainte-Suzanne jusqu'à la Plaine des Cafres.

- du 11 au 23 décembre 1704, c'est au tour des hauts de l'Ouest d'être reconnus.

- du 7 au 22 janvier 1705, c'est la montée au volcan (Feuilley écrit : "jusques aux montagnes où se tient le feu") avec retour par ma rivière des Marsouins.

Les rapports rédigés par Feuilley, et conservés aujourd'hui aux Archives nationales, fourmillent de renseignements sur l'île et la vie des habitants. Les "Mémoires circonstancièrs de l'Isle Bourbon en général" font 35 pages de texte et le "journal des différents vents et tems qui on régné en l'isle Bourbon... depuis le 21 mars 1704 jusqu'au 18 avril 1705" est en fait le plus ancien document météorologique concernant La Réunion, il totalise 43 pages de grand format, à l'écriture serrée d'autrefois. Sur le plan pratique, les reconnaissances des côtes avaient pour but de rechercher le meilleur emplacement pour établir un port. Il fit différents rélevés d'embouchures de rivières et opta pour la rivière d'Abord.

Carte de Bourbon Feuilley et Boucher

1704, le garde magasin Antoine Boucher effectue un recensement à Bourbon, il dénombre 734 habitants.

Cinq familles sont signalées dans le secteur de Saint-André, les familles Damour, Jacques Delattre, Jean Naze dans la région proche de l'étang de Sainte-Suzanne, Jean Robert entre les deux rivières au centre du futur quartier, et Pierre Robert sur la rive gauche de la Rivière du Mât. Ces cinq familles de blancs et d'esclaves forment un effectif de trente personnes environ.

1704, Sainte-Suzanne se peuple rapidement et devient commune.


1704, un nommé Durot décrit les créoles :

" Les créoles sont de bien belles personnes, aussi bien les hommes que les femmes. Certaines femmes sont fort bien faites. Leur peau est de couleur brune et d’un aspect doux. Les femmes et les filles causent en cousant et en brodant. Les hommes jouent aux cartes en fumant la pipe.

Les hommes s’habillent simplement d’une chemise, d’un justaucorps et d’une culotte de taffetas ou d’une autre étoffe légère. Pas de chaussettes ni de souliers. Ceux de la bourgeoisie portent souvent habit de drap bordé d’argent, col de mousseline, chapeau de castor et culotte de guingant avec bas de soie. Presque tous arborent boutons et boutonnières en métal précieux, et leurs épées avec poigne, garde et pommeau d’argent, sont tenues par un ceinturon de buffle.

Les femmes ne se servent point de coiffure, elles portent le plus souvent, un foulard fin et garni de dentelles qu’elles nouent par derrière pour tenir les cheveux dont elles prennent grand soin. Elles portent des boucles d’oreille et des colliers. Comme habits, elles portent souvent de simples chemisettes fines fendues par le haut, à la française, attachées devant par deux ou trois boucles rondes. Elles ne portent point de manteau ni de corset, mais des jupes amples et un peu traînantes par derrière, ce qui leur donne un air charmant. Elles ne portent pas de bas et rarement des chaussures. La démarche pieds nus leur confère davantage de grâce. Le commerce d’amour n’est point banni… Elles aiment fort les Français, ne pouvant guère tenir contre leurs pressantes poursuites, trouvant de concert beaucoup de détours pour éloigner leurs maris… "



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 15 Juillet 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.