Papilio phorbanta Linné, 1771. Papillon La Pâture. Papillon endémique de La Réunion. Famille : Papilionidae.

Papilio phorbanta Linné, 1771.

Papillon La Pâture.

Papillon endémique de La Réunion.

Papilio phorbanta Linné, 1771. Mâle.
        Papilio phorbanta Linné, 1771. Mâle.

Papilio phorbanta Linné, 1771. Femelle.
        Papilio phorbanta Linné, 1771. Femelle.

Papilio phorbanta Linné, 1771.

Papillon La Pâture.

- Nom commun : Papillon La Pâture.
- Nom scientifique : Papilio phorbanta Linné, 1771.
- Synonyme : Papilio disparilis Boisduval, 1833.
- Classe : Insecta.
- Ordre : Lepidoptera.
- Sous-ordre : Macrolepidoptera.
- Super-famille : Papilionoidea.
- Famille : Papilionidae.
- Sous-famille : Papilioninae.
- Genre : Papilio.
- Espèce : Papilio phorbanta.
- Auteur : Linné, 1771.
- Origine : Endémique La Réunion.



Papilio phorbanta Linné, 1771., est un papillon de la famille des Papilionidae de la sous-famille des Papilioninae et du genre Papilio décrit par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758. Majoritairement les papillons de genre Papilio proviennent d'Afrique, de Malaisie, de Chine et d'Amérique centrale.



Origine Papilio phorbanta.

Papilio phorbanta Linné, 1771., est une papillon endémique de La Réunion, il dérive sans doute de Papilio epiphorbas de Madagascar, lequel aurait pour ancêtre la souche de Papilio nireus Linné, 1758 d'Afrique de l'Est.

Chaque île de la zone ou presque possède son espèce endémique issue de la souche africaine :
- Papilio epiphorbas Boisduval, 1833, et Papilio oribazus Boisduval, 1836, pour Madagascar.
- Papilio nireus aristophontes Ch. Oberthür, 1897, pour la Grande Comore.
- Papilio manlius Fabricius, 1798, pour l'île Maurice.
- Papilio phorbanta Linné, 1771, pour La Réunion.
- Papilio phorbanta var. nana Ch. Oberthür, 1880, des îles Seychelles (n'a pas été observé depuis 1880).



Papilio phorbanta à La Réunion.

Papilio phorbanta nommé Papillon La Pâture est présent sur toute la Réunion, principalement du niveau de la mer jusqu'à 1000 m d'altitude, mais des adultes ont été observés en forêt primaire jusqu'à 2000 m d'altitude.

C’est le mâle qui est le plus souvent observable, car il fréquente communément les jardins créoles en un vol rapide et soutenu, à la recherche de nourriture et de partenaires sexuels. La femelle est rarement visible, car très souvent cachée dans les fourrés. Elle n’en sort que pour se nourrir et pondre, surtout le matin.



Papilio phorbanta espèce en danger d'extinction à La Réunion.

Papilio phorbanta devient malheureusement de plus en plus rare. il est en voie de disparition. Il est protégé par un arrêté du 22 juillet 1993 qui interdit la capture, la vente et le transport. Deux espèces de Papilionidés vivent à La Réunion, Papilio phorbanta et Papilio demodocus (Esper, 1798). Une lutte chimique et biologique intense a été mise en place contre ce dernier pour limiter les dégâts occasionnés par ses chenilles sur divers Citrus cultivés (mandariniers, orangers, pamplemoussiers…). Les chenilles de Papilio phorbanta, qui se nourrissent de ces mêmes arbres, en plus de leur plante d'origine la Liane patte poule piquante, Toddalia asiatica (L.) Lam. de la famille des Rutaceae, font les frais de cette lutte. De plus un fort pourcentage des chenilles sont parasitées par une Mouche Tachinide importée à La Réunion pour lutter contre la chenille de Papilio demodocus. Ce parasitisme est le principal facteur de raréfaction de l'espèce, puisque plus de 80 % des chenilles sont parasitées et meurent en fin de phase larvaire. Au cours des vingt dernières années, le nombre d’individus visibles a progressivement et sensiblement diminué, sans doute pour les raisons évoquées ci-dessus lié au parasitisme, mais aussi par l'emploi abusif des insecticides dans les pépinières et les jardins.



Description Papilio phorbanta.

Ce papillon est remarquable par son grand dimorphisme sexuel : le mâle est noir avec des tâches bleues, la femelle, plus grande, est marron avec des tâches blanchâtres. Une hypothèse pour cette différence serait que la femelle mime une autre espèce endémique Euploea goudotii (Boisduval, 1833), toxique pour les oiseaux, et qu'elle soit ainsi protégée de ces derniers (mimétisme batésien).



Reproduction Papilio phorbanta.

Les oeufs sont pondus isolément sur la face inférieure des feuilles de la plante indigène Toddalia asiatica (L.) Lam., la Liane patte poule piquante ou parfois sur des agrumes. La chenille, d'un bleu noir à la sortie de l’œuf, devient verte avec de nombreuses petites taches d'un jaune vif fluorescent. Elle est munie d'un osmaterium, sorte de fouet bifide malodorant, qu'elle agite frénétiquement lorsque qu'une mouche parasite, essaye de pondre ses œufs sur sa cuticule.




Espèces de la famille des Papilionidae présentes à La Réunion.

Classement par nom scientifique.

  




Dernière mise à jour : Lundi 18 Décembre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+