Chapelle Notre Dame de La Salette, Saint-Leu.

Chapelle Notre Dame de La Salette, Saint-Leu

- Nom : Chapelle Notre Dame de La Salette.
- Situation : Rue Notre-Dame de la Salette.
- Ville : Saint-Leu.
- Commune : Saint-Leu.



Chapelle Notre Dame de la Salette Saint-Leu


Chapelle Notre Dame de la Salette Saint-Leu


Chapelle Notre Dame de la Salette La Réunion


Chapelle Notre Dame de la Salette La Réunion


Chapelle Notre Dame de la Salette Saint-Leu La Réunion


Situation : Entrée Nord de Saint-Leu, rue Notre Dame de La Salette.


Histoire de la Chapelle Notre Dame de La Salette à Saint-Leu.

En 1859, une grande épidémie de peste et de choléra se répandit dans l'île, elle fait 2 700 morts.

Au mois de mars 1859, un navire, le Mascareignes parti des côtes orientales de l'Afrique débarquait des travailleur à La Réunion. Malheureusement, ces infortunés ouvriers apportaient avec eux un terrible fléau. A peine étaient-ils à terre que le choléra éclatait à Saint-Denis, le chef-lieu de l'île. Ses ravages furent tout de suite effrayants, d'abord dans la capitale, puis dans le reste de l'île. Saint-Louis, assez rapproché de Saint-Leu, était contaminé et les habitants de cette dernière ville, plongés dans une anxieuse consternation, s'attendaient à se voir, eux aussi, d'un moment à l'autre, atteints par l'épouvantable calamité. Dans cette douloureuse extrémité, leur pieux curé, le père Sayssac qui avait été ordonné prête le jour de l'apparition de la Vierge à la Salette en Isère, promet publiquement, le dimanche 10 avril 1859, si sa paroisse est préservée du choléra de bâtir, sur le versant de la montagne qui entoure Saint-Leu, une chapelle en l'honneur de Notre-Dame de La Salette.

A peine ce vœu a-t-il été prononcé que, dans tous les cœurs, une confiance joyeuse remplace la sombre inquiétude. L'autorisation d'ériger le sanctuaire ayant été facilement obtenu de l'évêque de La Réunion Monseigneur Armand-René Maupoint, on ne tarda pas à en venir à l'exécution. Les pauvres, fournissant la main-d'œuvre, rivalisèrent de bonne volonté avec les riches qui avançaient les fonds nécessaires et, pendant deux mois que durèrent les travaux, les chants des ouvriers réjouirent les incrédules eux-mêmes qui voulaient qu'on éloignât toute préoccupation et toute crainte pour s'immuniser contre le danger de l'épidémie.

Les paroisses voisines voulurent s'associer à cette oeuvre sainte et l'île Maurice, quoique protestante par son gouvernement, apporta sa pierre à la construction commencée. Des matelots bretons, retrouvant près de la rade de Saint-Leu ce qu'ils ont partout en France, un lieu de pèlerinage après la tempête, se cotisèrent pour embellir le temple de la bonne Mère.

L'épidémie s'arrêta aux portes de la ville et le choléra disparut de l'île, grâce à la visible protection de la Mère de Dieu, pas un seul habitant de Saint-Leu, n'en avait été victime.

Ce miracle vaut à la Chapelle, reconstruite en 1958 par le père Fontaine, son importante renommée.

Le pèlerinage de Notre Dame de La Salette en septembre, attire des milliers de pèlerins, il est l'un des plus suivi de toute l'île de La Réunion.


Notre Dame de La Salette.

Notre-Dame de La Salette est le nom sous lequel les fidèles catholiques désignent la Vierge Marie en tant qu'apparue à deux enfants le 19 septembre 1846 en haut du village de La Salette-Fallavaux, près de Corps en Isère. Le samedi 19 septembre 1846, aux environs de quinze heures, sur une montagne proche du village de La Salette-Fallavaux, deux jeunes bergers, Mélanie Mathieu ou Mélanie Calvat, âgée d'un peu moins de quinze ans, et Maximin Giraud (qu'on appelle parfois Mémin, et, par erreur, Germain), âgé de onze ans3, voient apparaître dans une lumière resplendissante une « belle dame » en pleurs qui s'adresse à eux. Le soir, ils en parlent à leurs maîtres. La veuve Pra (dite veuve Caron), maîtresse de Mélanie, se dit d'avis qu'ils ont vu la Sainte Vierge4 et on engage les enfants à tout raconter au curé de La Salette. Ils le font le lendemain dimanche au matin. Le curé pleure d'émotion, prend des notes et, de nouveau en larmes, parle du fait dans son prône.

Monseigneur de Bruillard déclara le 16 novembre 1851 que l'apparition de la Vierge était certaine et autorisa le culte de Notre-Dame de La Salette.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 21 Septembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.