Monseigneur Armand-René Maupoint évêque de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 
         

 

 

Monseigneur Armand-René Maupoint.

Évêque de La Réunion du 23 septembre 1857 au 10 juillet 1871.

 

Né le 6 décembre 1810 à Chênehutte-les-Truffeaux en Anjou, décède le 10 juillet 1871 à Saint-Denis La Réunion

   
 

Armand-René Maupoint est né le 6 décembre 1810 à Chênehutte-les-Truffeaux une ancienne commune française du département de Maine-et-Loire, depuis 1973 commune de Chênehutte-Trèves-Cunaul.

Il est le fils de Pierre-René-Armand Maupoint et de Marie France Pian.

Il commence ses études au collège de Saumur, et entre par la suite au petit séminaire de Beaupréau dans le Maine-et-Loire.

Il se rend ensuite à Paris pour poursuive sa formation de théologique à la Maison de Saint-Sulpice à Paris.

Maupoint est ordonné prête le 4 mars 1835, par Monseigneur Montault des Isles, évêque d’Angers. Il est nommé le même jour vicaire de la paroisse de Notre-Dame d'Angers.

L’abbé Maupoint se fait remarquer par son engagement social avec la création de centres pour indigents à Angers et l’œuvre des Petits Ramoneurs et Domestiques.

Il est ensuite affecté à la Trinité, une des principales paroisses angevines.

Pendant cette période il écrit un certain nombre d’ouvrages.

Monseigneur Godefroy-Saint-Marc, évêque de Rennes, le nomme son vicaire-général.

Le décret du 14 février 1857, nomme le vicaire général de Rennes, Armand-René Maupoint évêque de La Réunion. Il va succéder à Monseigneur Desprez premier évêque de La colonie.

La cérémonie du sacre a lieu le 11 juin 1857 à l’Eglise Saint-Philippe-du-Roule à Paris.

Monseigneur Maupoint embarque donc de France sur une Frégate Royale pour rejoindre son nouveau diocèse. Le voyage France, Réunion à cette époque dure quatre mois, c'est une traversée périlleuse qui se fait en contournant l'Afrique.

Au large du Cap de Bonne Espérance le temps se gâte. Le journal de bord de l'époque relate en ces termes l'évènement :

" Un furieux ouragan, qui en quelques heures tord les agrès, fait craquer les vergues, enlève les chaloupes et bastingages et penche lamentablement le vaisseau. Sur le pont en péril, cramponnés ça et là, les passagers et l'équipage attendent dans cette morne stupeur, qui précède le dénouement, qu'un dernier craquement les plonge à jamais dans les abysses..."

Monseigneur Maupoint implore Marie :

" Ô Marie, Étoile des mers, sauve-nous du danger et nous faisons le voeu d'élever sur cette terre de Bourbon ( La Réunion ) où nous aborderons, un sanctuaire qui parlera sans cesse de reconnaissance et d'amour."

Par miracle la frégate arrive à rejoindre Bourbon, le 23 octobre 1857. L'évêque est reçu avec tous les honneurs dus à son rang, c'est aussi le deuxième personnage de la Colonie. Homme d'étude, de science et de dévouement, auteur de plusieurs ouvrages remarquables, Monseigneur Maupoint avait été précédé d'une haute réputation.

Monseigneur Armand René Maupoint réalise son voeu, et le 16 mars 1858, Un arrêté du gouverneur par intérim, M. Lefèvre, commissaire de marine, ordonnateur, autorise l'évêque à ériger une chapelle sur la quatrième paroisse de Saint-Denis. Cette quatrième paroisse est dédiée à Marie Libératrice, qui porte le nom de Notre Dame de la Délivrance, une petite chapelle est édifiée sur le plateau de Petite-Île, avec des matériaux de fortune. Très vite elle devint un lieu de pèlerinage pour les marins et leur famille et reçoit de très nombreux ex-voto.

 

 

 

Monseigneur Armand-René Maupoint

Cathédrale de Saint-Denis de La Réunion

Cathédrale à Saint-Denis de La Réunion

 

 
 

Son apostolat à La Réunion se manifeste par la création de nombreuses nouvelles paroisses.

6 novembre 1857, Monseigneur René Maupoint érige la paroisse de Saint-Bernard le premier curé de la paroisse, le Père Horner, sera appelé " l’aumônier des lépreux ".

21 novembre 1857, il érige la paroisse de La Plaine des Palmistes. Sainte Agathe devient la patronne de la commune.

Novembre 1857, Mgr Maupoint inaugure le collège ecclésiastique de Saint-Paul. Admirablement situé sur la Chaussée de Saint-Paul, spacieusement installé dans l'immeuble cédé par la petite-fille de Mme Desbassayns, Mme Jurien de la Gravière, favorisé par l'évêque qui veut en faire son petit séminaire.

Avril 1858, il consacre l'église de Saint-Leu, l'église est dédiée à Sainte-Ruffine.

Le 27 juillet 1858, il préside une commission qui délibère sur la nécessité de bâtir une église entre la ravine de l'Hermitage et celle de Trois-Bassins, elle serait dédiée à Sainte Thèrèse. Le 26 avril 1860, un arrêté du Gouverneur de l'île autorise la création de la paroisse de la Saline et c'est le premier mai que Monseigneur Maupoint érige cette localité en paroisse.

28 septembre 1860, la cathédrale de Saint-Denis, est solennellement consacréz par Monseigneur Armand-René Maupoint, en présence de toutes les autorités de la ville et du clergé de la Colonie. La cathédrale est dédiée à Dieu sous le vocable de Saint-Denys, Évêque martyr, et patron de la ville épiscopale.

27 avril 1861, il inaugure les bâtiments et en particulier la partie réservée au collège dit de l'Immaculée Conception à Saint-Denis. L'ensemble est imposant pour l'époque : composé de quatre grands corps de bâtiments, reliés entre eux par des couloirs. Le bâtiment principal est un quadrilatère de 33 mètres de côté à deux étages, avec cour intérieure, il présente au rez-de-chaussée une galerie circulaire carrelée de terre cuite, rythmée par une succession de piliers en pierre de taille supportant les retombées d'arc en pleins cintres. Elle dessert les salles de classes. On accède à la cour intérieur par deux vestibules, où se trouvent d'imposants escaliers en bois. Dans les étages, les vastes dortoirs sont entourés de deux galeries de circulation éclairées par de multiples fenêtres.

3 juillet 1865, Monseigneur Maupoint découvre l'édifice construit par le marquis Joseph Antoine Sosthènes d'Armand de Chateauvieux aux Colimaçons à Saint-Leu, une église quasiment terminée, il avait promis de poser la première pierre du leu de culte en 1860 à Sosthènes d'Amarmand de Chateauvieux, il posera pratiquement le dernière. Il consacre l'église du Sacré coeur, l'année suivante, le 22 juillet 1866, la voûte est terminée, l'autel édifié, plusieurs vitraux sont en places, il ne reste plus qu'à construire le dôme du Sacré coeur.


En 1870, alors qu’il se trouve en congé en France, il obtient de la France l'équivalence des brevets de capacité délivrés dans la Colonie avec les diplômes de baccalauréats délivrés par la Faculté de France.

Passionné par l’écriture, il ne peut éditer son Histoire de l’Ile Bourbon (parue en 1913 en feuilleton dans la Revue de l’Ile de la Réunion).

Il meurt à Saint-Denis le 10 juillet 1871. Le 13 juillet ses restes mortels sont déposés dans le caveau du chœur de la cathédrale. Le nouvel évêque de La Réunion Monseigneur Victor-Jean-Baptiste-Paulin Delannoy est nommé le 10 février 1872.

Un de ses livres : Vie de Mgr Ch. Montault Des Isles, évêque d'Angers, par M. l'abbé Maupoint,... [Suivi d'une notice de l'abbé Laffetay sur Mgr L. R. Paysant.] Éditeur : Barassé frères (Angers). Date d'édition : 1844.

 

 

 
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist