Histoire de La Réunion année 1958, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1958.

Histoire de La Réunion année 1958

- Page précédente :: Année 1957 - Page puivante :: Année 1959


18 février 1958, l'Assemblée nationale débat de la question des élections législatives de La Réunion du 17 novembre 1957, en effet les communistes demandent l'annulation des élections. Législative partielle, Marcel Cerneau obtient 67 452 voix sur 93 414 suffrages exprimé, il est élu député face au communiste Jean Hinglo. Voir année 1957.

Le rapporteur chargé des opérations électorales, Joseph Fontanet, intervient le premier pour reconnaître que les conditions d'un scrutin incontestable étaient loin d'être réunies : " il est, certes, regrettable que les chiffres décomptés dans certains bureaux de vote apparaissent peu vraisemblables, et tendent à laisser peser une présomption d'irrégularité sur certains résultats locaux. Cependant de tels résultats peuvent être observés aussi bien dans les communes favorables à M. Hinglo que dans les communes favorables à M. Cerneau ".
Joseph Fontanet demande la validation.

Joseph Fontanet rapporteur sur les opérations électorales du département de la Réunion

Succédant au député communiste de La Réunion Raymond Mondon, les députés métropolitains communistes Robert Ballanger, Duclos et Maurice Kriegel Valrimont attaquent violemment Marcel Cerneau et fustigent le rôle tenu par le préfet de La Réunion, Perreau-Pradier.

Emmanuel d'Astier de la Vigerie conclut les débats en rappelant à l'assemblée le rôle de juge impartial qu'elle se doit de tenir en la matière : " J'ai remarqué que M. Cerneau et M. Ballanger sont d'accord au moins sur un point, à savoir que les élections de La Réunion ont été parfaitement truquées. L'un dit qu'elles ont été truquées au profit des communistes ; l'autre qu'elles l'ont été au profit de M. Cerneau. Je m'étonne qu'ils ne se rejoignent pas dans la seule conclusion logique : la nomination d'une commission d'enquête pour savoir si réellement ces élections ont été truquées ou non ".

L'Assemblée se range finalement, par 199 voix contre 179, à cet avis et décide de l'envoi d'une commission parlementaire.

15 mars 1958, la commission d'enquête de dix députés arrive à La Réunion. Elle repart le 23 mars 1958, elle n'a jamais rendu ses conclusions du fait des évènements de mai, juin 1958. Le 1er août 1958, Marcel Cerneau est reconnu comme député légitime à l'unanimité moins deux voix.

19 mars 1958, un cyclone touche La Réunion 8 morts.

Mai 1958, les évènements du 13 mai 1958 parviennent à la connaissance du grand public à La Réunion deux jours plus tard. Rappel des évènements : 13 mai 1958, un comité de vigilance appelle à manifester contre le FLN à Alger. Un comité de salut public est créé, à la tête duquel se trouve le général Massu. Il lance un appel au général de Gaulle le 15 mai. L'insurrection prend de l'ampleur et risque de dégénérer en guerre civile. Le 19, le Général se dit " prêt à assumer les pouvoirs de la République ". Certains voient dans cette déclaration un soutien à l'armée et s'inquiètent. Il rassure et insiste sur la nécessité de l'union nationale et s'il se présente encore comme le recours, il ne donne aucune caution ni à l'armée ni à quiconque.

Les réactions à La Réunion concernant les évènements de mai 1958.

Le préfet Perreau-Pradier en parle dans un rapport : " Les évènements ... provoquèrent un clivage immédiat de la population en deux fractions : communistes d'une part et tous ceux, d'autre part, que leur anticommuniste faisait se regrouper, de plus ou moins bonne grâce, sous l'étiquette de Gaullistes. L'opinion publique, d'abord calme, s'échauffa peu à peu au cours de la semaine qui suivit les évènements d'Alger, et les sentiments de chacun prirent une allure passionnée, lorsque furent connus les évènements d'Ajaccio ; je lançai un appel au calme et interdis les réunions publiques ; le résultat fut immédiat et le calme rétabli fut très rapidement consolidé par l'investiture accordée par l'Assemblé nationale au gouvernement du général de Gaulle..." .

17 mai 1958, le journal Témoignages, journal du parti communiste à La Réunion, fait sa première page sur " La République en danger ". Le 18 mai 1958 un meeting communiste rassemble 1 200 personnes à Saint-Denis. Témoignages, les 27 et 28 mai 1958 appelle alors clairement ses militants à barrer la route au retour du général : " Il faut briser sans retard le complot fasciste, qui se développe à La Réunion, en France et en Algérie... ". La fédération communiste de La Réunion utilise les mêmes images que le PCF à propos du général de Gaulle, " de Gaulle = réaction = fascisme ". Les communistes appellent à un meeting le 29 mai 1958 à Saint-Denis, l'assemblée que se déroule dans le calme se termine en affrontement, François Coupou le crane fracturé décède à l'hôpital le lendemain.

1958, création de la première réserve biologique de La Réunion à Mare Longue. La Réserve Naturelle de Mare-Longue commune de Saint-Philippe se situe entre 150 et 700 mètres d’altitude sur les basses pentes du massif du Piton de la Fournaise. Implantée sur une coulée volcanique relativement récente, entre 300 et 400 ans, elle abrite l’un des ultimes vestiges de la forêt tropicale humide de basse altitude des Mascareignes, localement appelée forêt de bois de couleurs des Bas.

Novembre 1958, Les premiers scrutins législatifs de la Vème République marquent un nouveau tournant, c'est le début d'une longue période de non représentation pour la gauche réunionnaise. Sont élus : Frédéric de Villeneuve, Valère Clément et Marcel Cerneau.

Frédéric de Villeneuve signent son retour à l’Assemblée nationale. Candidat sous l’étiquette Indépendant national dans la première circonscription, il a pour suppléant son beau-frère, le docteur Pierre Lagourgue. Dès le premier tour, il devance son adversaire de droite Marcel Vauthier et l’emporte nettement au second tour sur le candidat communiste Paul Vergès.

Valère Clément, annulation de son élection par décision du Conseil constitutionnel du 23 avril 1959, réélu lors d'une élection partielle le 14 juin 1959.

4 décembre 1958 au 5 décembre 1958, dans la nuit un incendie détruit le palais de justice de Saint-Denis. Le lendemain du sinistre, seules les consolidations ont résisté aux flammes. Des documents officiels et compromettants ont brûlé. Une enquête est immédiatement diligentée. Malgré la venue d'un expert, l'incendie du Palais de justice débouche quelques années plus tard sur un non-lieu.

Décembre 1958, l’effervescence est à son comble place Sarda Garrigua où 80 000 personnes affluent autour des stands de la plus grande foire exposition de l’île depuis 1938. Seul constructeur et aménageur de la Réunion, la SIDR y tend sa toile de tente. 80 exposants se partagent les 57 stands et les 23 pavillons dressés par les soins de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion. Tout, ou presque tout ce qui se vend ou s'achète dans l'île est ici présenté au public qui n'a pas assez d'yeux pour tout voir. Toute la place Sarda Garriga est prise par le Grand Hall et de petits pavillons serrés les uns contre les autres, et par une multitude de stands, parmi lesquels plusieurs buvettes et un grand restaurant.

1958, ouverture de la route bitumée à La Plaine des Palmistes.


Naissance en 1958 :

- 25 mars 1958, naissance de Pierre Vergès homme politique, fils de Paul Vergès et petit-fils de Raymond Vergès.


Décès en 1958 :

- 7 avril 1958, décès de Ary Leblond.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 15 Décembre 2018   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2018

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.