Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson, Fleur jaune des hauts, espèce endémique La Réunion, Famille : Hypericaceae - Hypericacées.

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson

Fleur jaune des hauts

Espèce endémique La Réunion.

- Nom commun : Fleur jaune.
- Autre nom : Bois de fleur jaune.
- Nom scientifique : Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson.
- Synonymes :
- Campylosporus angustifolius (Lam.) Spach.
- Hypericum angustifolium Lam.
- Hypericum lanceolatum auct. non Lam.
- Hypericum revolutum auct. non Vahl.
- Norysca angustifolia (Lam.) Blume.
- Ordre : Malpighiales.
- Famille : Hypericaceae - Hypericacées :: 2 espèces sur le site.
- Sous-famille : Asteroideae.
- Tribu : Senecioneae.
- Genre : Hypericum L. 2 espèce(s) dans le genre Hypericum
- Espèce : Hypericum lanceolatum.
- Origine : La Réunion.



Fleur jaune, Hypericum lanceolatum, Endémique de La Réunion


Fleur jaune Hypericum lanceolatum Endémique de La Réunion


Fleur jaune Hypericum lanceolatum Endémique de La Réunion


Fleur jaune Hypericum lanceolatum Endémique de La Réunion et Oiseau Vert ou zoizeau vert à lunette  Zosterops olivaceus


Fleur jaune Hypericum lanceolatum


Hypericum lanceolatum


Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson appartient à la famille des Hypericaceae et au genre Hypericum L, qui comprend environ 400 espèces réparties dans le monde entier, sauf dans les déserts et les régions arctiques.


Origine Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson :

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson est une sous-espèce endémique de La Réunion, elle est nommée Fleur jaune, mais il faut distinguer deux bois de fleur jaune :

- Fleur jaune des hauts, Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson endémique de La Réunion sous-espèce pionnière, héliophile répandue dans tout le domaine altimontain de l'île de 1800 à 2600 m.

- Fleur jaune des bas, Hypericum lanceolatum Lam. subsp. lanceolatum, indigène des Mascareignes et des Comores et qui pousse entre 500 mètres et 1 800 mètres environ.

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson se distingue généralement bien de la subsp. lanceolatum, par l'absence de nervures transversales interrompant la nervation parallèle du limbe (présentes chez la subsp. lanceolatum).


Description Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson :

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson est généralement un petit arbuste de 2 à 3 mètres de hauteur, parfois des individus âgés peuvent être des petits arbres de 10 mètres de hauteur.

L'écorce, facilement détachable, contient la gomme résineuse verdâtre, odorante, le Baume de Fleurs jaunes. Les jeunes branches sont anguleuses.

Les feuilles sessiles sont opposées, non dentées, étroites, lancéolées, la feuille du fleur jaune les hauts est étroite et présente une nervure parallèle. La marge est plane. Les feuilles sont insérées sur la tige en quatre rangées.

La floraison intervient de mars à décembre.

Les fleurs sont jaunes, membraneuses avec 5 pétales, elles possèdent cinq bouquets d'étamines entourant un pistil dont l'extrémité se sépare en cinq branches courtes terminées chacune par un petit stigmate rond.

Lorsque le pistil évolue en fruit, les pétales et les étamines encore présents prennent une teinte rousse. A ce stade cela dégage une odeur caractéristique de foin coupé due à la présence de coumarines.

Les fruits sont des capsules pyramidales avec restes de stigmates et dont les fentes laissent voir de petites graines marron, capsulaires à graines brunes non ailées longues de 1.2 à 1.6 mm.


Utilisation médicinale Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson.

Les grandes fleurs jaunes sont très populaires à la Réunion par leurs propriétés aromatiques et médicinales, elles font encore l'objet de cueillettes familiales importantes. Les parties récoltées sont quelques fois les feuilles, mais les fleurs sont le plus utilisées. Les fleurs sont séchées à l’air, à l’abri de la lumière est le plus souvent consommée en tisane. La tisane de Fleur jaune est utilisée pour lutter contre les brûlures d’estomac, contre la fièvre, contre les inflammations urinaires, les cystites, pour nettoyer le sang et faciliter la circulation, pour régulariser les règles, soulager les règles douloureuses et pendant la ménopause. Les fleurs sont utilisées en bain pour soigner la varicelle et la rougeole. Les fleurs cueillies sont distillées en huile essentielle.



Hôte du fleur jaune.

L'oiseau vert ou zostérops de la Réunion ( Zosterops olivaceus ) endémique de La Réunion affectionne particulièrement les zones où les fleurs jaunes abondent.

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson.

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson.

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson.

Hypericum lanceolatum Lam. subsp. angustifolium (Lam.) N. Robson.


2 espèce(s) dans la famille des Hypericaceae - Hypericacées

2 espèce(s) dans le genre Hypericum

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 21 Septembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker

Senecio tamoides DC
Senecio tamoides DC

Ravenea glauca Jum. & H.Perrier
Ravenea glauca Jum. & H.Perrier

Euphorbia marginata Pursh
Euphorbia marginata Pursh