Monimia rotundifolia Thouars, Mapou, arbre endémique La Réunion, Famille : Monimiaceae - Monimiacées.

Monimia rotundifolia Thouars

Mapou

Arbre endémique La Réunion.

- Nom : Monimie à feuilles rondes.
- Noms à La Réunion : Mapou, Mapou blanc, Mapou à grandes feuilles.
- Nom scientifique : Monimia rotundifolia Thouars.
- Synonymes :
- Ambora tomentosa Bory.
- Eugenia villosa Poir.
- Monimia citrina Tul.
- Monimia ovalifolia auct. non Thouars.
- Myrtus villosa Spreng.
- Ordre : Laurales.
- Famille : Monimiaceae - Monimiacées :: 2 espèces sur le site.
- Sous-famille : Monimioideae.
- Tribu : Monimieae.
- Genre : Monimia Thouars. 1 espèce(s) dans le genre Monimia
- Espèce : Monimia rotundifolia.
- Origine : Endémique La Réunion.



Monimia rotundifolia Thouars.


Monimia rotundifolia Thouars. Feuilles.


Monimia rotundifolia Thouars.


Monimia rotundifolia Thouars. Fruits.


Monimia rotundifolia Thouars, appartient à la famille des Monimiaceae à la sous-famille des Monimioideae et au genre Monimia Thouars, qui comprend 3 espèces, deux sont endémiques de La Réunion, une endémique de La Réunion et Maurice :

Monimia amplexicaulis Lorence, endémique La Réunion.
Monimia ovalifolia Thouars, endémique La Réunion et Maurice.
Monimia rotundifolia Thouars, endémique La Réunion.

Le genre Monimia Thouars a été décrit par Louis-Marie Aubert du Petit-Thouars botaniste français né le 5 novembre 1758 au château de Boumais près de Saumur et mort le 12 mai 1831 à Paris. Thouars membre de l'Académie Royale des Sciences passa un séjour de neuf ans de 1793 à 1802 entre l'île de France, Fort Dauphin à Madagascar et La Réunion. Il publia en 1804 son Histoire des végétaux recueillis dans les îles de France, de Bourbon et de Madagascar.

L'épithète rotundifolia du latin rotundifolius, signifiant à feuilles rondes.


Monimia rotundifolia à La Réunion :

Monimia rotundifolia Thouars qui porte le nom vernaculaire de Monimie à feuilles rondes est nommé à La Réunion : Mapou, Mapou blanc ou Mapou à grandes feuilles. Cette espèce endémique de l'île est présente en forêts humides de moyenne à haute altitude entre 1000 et 2000 m. L'espèce qui était dans le passé localement abondante a été menacée par son exploitation, elle servait à fabriquer des planches et des bardeaux et par la perte de son habitat.


Description Monimia rotundifolia :

Monimia rotundifolia est un arbre pouvant atteindre une dizaine de mètres de haut. Son tronc à écorce brunâtre, fissurée longitudinalement, peut dépasser 80 cm de diamètre. Les jeunes tiges sont gris pâle à fauves et portent des poils simples et fasciculés mélangés à des poils stellés courts.

Les feuilles simples, entières, opposées sont portées par des pétioles tomenteux de 0,5 à 2,5 cm de long, les stipules sont absentes. Le limbe coriace est variable, circulaire à elliptique, de 4,5 à 15 cm de long et de 3,5 à 16 cm de large à base cunéiforme ou obtuse, arrondie ou faiblement cordée, à l'apex acuminé à arrondi, glanduleux et à poils apprimés au-dessus, pubescent surtout sur les jeunes feuilles à poils blanchâtres à jaunâtres au-dessous, pennatinervé à 3 à 7 paires de nervures latérales proéminentes sur la face inférieure, déprimées sur la face supérieure.

Aubert du Petit-Thouars et Eugène Jacob de Cordemoy utilisaient la forme des feuilles pour distinguer Monimia ovalifolia de Monimia rotundifolia. Ainsi un limbe ovale ou obovale était caractéristique de Monimia ovalifolia par opposition au limbe large et arrondi de Monimia rotundifolia. Mais ce caractère distinctif est aléatoire compte tenu de la variabilité de la forme des limbes des deux espèces. L'espèce n'est pas facile à distinguer de visu de Monimia ovalifolia Thouars sans l'examen attentif de la pilosité des feuilles.

Monimia rotundifolia est une espèce dioïque ayant ses fleurs mâles et ses fleurs femelles sur des pieds distincts. Les inflorescences sont des panicules denses à lâches pouvant atteindre 13 cm de longueur, elles naissent sur des rameaux sans feuilles ou à l'aisselle des feuilles et portent jusqu'à 70 fleurs. Fleurs blanches unisexuées régulières.

Les boutons des fleurs mâles sont ellipsoïdes. Fleur mâle avec 3 à 5 tépales d'environ 4 mm de long et de très nombreuses étamines de 50 à 100, jusqu'à 3.5 mm de long.

Les boutons des fleurs femelles sont globuleux à ovoïdes. Fleur femelle à réceptacle densément poilu en forme d'urne enfermant 5 à 10 carpelles libres avec les styles dépassant courtement le réceptacle.

Le fruit est constitué de 1 à 8 drupéoles ovoïdes entourées par un mésocarpe charnu, jaune à orange, munis d'une crête longitudinale, enfermées par le réceptacle poilu.


Utilisation de Monimia rotundifolia :

Dans le passé le bois de l'espèce servait à fabriquer des planches et des bardeaux et avait la réputation d'être imputrescible. Le bois est jaune rosé, légèrement strié, et assez dur.

Monimia rotundifolia Thouars.

Monimia rotundifolia Thouars. Feuilles.

Monimia rotundifolia Thouars.

Monimia rotundifolia Thouars. Fruits.


2 espèce(s) dans la famille des Monimiaceae - Monimiacées

1 espèce(s) dans le genre Monimia

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Vendredi 06 Décembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker