Histoire de La Réunion année 1826, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1826.

Histoire de La Réunion année 1826

- Page précédente :: Année 1825 - Page puivante :: Année 1827


6 mars 1826, le gouverneur Louis Henry De Saulses de Freycinet autorise l'exportation d'une partie de l'excédent de la production de blé, 300 000 kg, à l'île Maurice.

1 er mai 1826, la société anonyme d'escompte de La Réunion fut autorisée à augmenter son capital de 725 000 francs : ce qui l'élevait à un total de 2 250 000 francs. L'augmentation dont il s'agit eut lieu par la vente de deux cents nouvelles actions de 2 500 francs chacune, et par une nouvelle émission de pareille somme en billets de caisse. La caisse d'escompte rendit d'éminents services à l'agriculture et au commerce. Elle fit disparaître l'usure, la confiance reparut, le crédit se consolida. L'habitant trouva dans cette institution les moyens d'acheter les animaux et les machines nécessaires à la fabrication du sucre, devenu la principale richesse du pays. Tel était l'état florissant de cette société de commerce, quand une ordonnance royale, rendue le 14 mai 1826, en établit une nouvelle dans la colonie, sous le titre de caisse d'escompte et de prêts. Les instructions ministérielles en pressaient l'exécution. On conçoit que la suppression absolue de tout escompte de l'ancienne caisse, et la diminution journalière du signe représentatif occasionné par le retrait de bons en circulation qui en formaient la très grande partie, devaient paralyser subitement tout le mouvement commercial de la colonie, suspendre les payements, arrêter les transactions entre les habitants et le commerce, tarir la source de la perception des droits du fisc, nuire essentiellement à l'expédition des navires de la métropole, qui étaient en grand nombre sur les rades, et frapper même de discrédit la caisse d'escompte et de prêts. Tous ces maux pouvaient être facilement évités au moyen de dispositions qui eussent maintenu en activité la caisse provisoire d'escompte, jusqu'au jour où celle qu'on lui substituait serait organisée. Ces considérations furent accueillies par M. le commandant et administrateur Desaules de Freycinet ; et, grâce à cette résolution courageuse alors, on évita de grandes catastrophes. Quoi qu'il en soit, la caisse d'escompte provisoire cessa toute opération le 1 er décembre 1826, et entra en liquidation. Celle d'escompte et de prêts fut définitivement installée dans la colonie.

20 octobre 1826, Achille Guy Marie de Cheffontaines est installé Gouverneur de l'île Bourbon le vendredi, en audience solennelle à Saint-Denis, par la Cour Royal. Cette prise de fonction est saluée par la salve habituelle de cinq coups de canon.

Décembre 1826, le gouverneur réorganise les services municipaux de Saint-Denis et s'occupe de l'embellissement de la ville. Les rues vont être nivelées et entretenues, des caniveaux creusés, des voiries installées. Pour cela il faut de la main-d'œuvre, par un arrêté il encourage les jeunes créoles à travailler dans les travaux publics.

1 er décembre 1826.

N° 104 - Arrêté du gouverneur, concernant les jeunes créoles qui se présentent sur les travaux publics.
Saint-Denis, le 1er décembre 1826.
AU NOM DU ROI.
Nous, Gouverneur de l'Île Bourbon et ses dépendances;
Considérant qu'il importe à la prospérité de la colonie d'encourager les jeunes créoles qui par un sentiment très louable, se présentent sur les travaux publics, pour y être employés comme manœuvres ou comme apprentis et y acquérir une industrie utile;
Sur la proposition du commissaire ordonnateur ; De l'avis du conseil privé ; Avons arrêté et arrêtons ce qui suit :

Art. 1er. Les jeunes créoles, de la classe blanche ou libre, qui se présenteront sur les travaux publics en qualité de manœuvres ou d'apprentis, recevront, en outre de la solde de 1 fr 25 c. par jour, une ration de vivres composée comme il suit :

1 kilo. de maïs ou 80 décagrammes de riz;
12 décagrammes de légumes secs;
15 grammes de sel.

2. Cette ration leur sera délivrée individuellement, à la fin de chaque journée, des magasins du gouvernement.

3. Le présent arrêté sera inséré dans les journaux de la colonie et enregistrée au contrôle.

Donné en notre hôtel, à Saint-Denis, île de Bourbon, le 1er décembre 1826.
Comte de Cheffontaines.
Contre-signé : Le Commissaire de marine ordonnateur. Achille Bedier.

Source thermale Cilaos photo : Pierre Etienne Cuinier.

1826, la première concession dans le cirque de Cilaos , celle de l'îlet à Cordes est accordée à Figaro en récompense de ses services. La même année, le directeur de l’Intérieur, Betting de Lancastel s’enquiert des possibilités de l'exploitation des sources thermales de Cilaos et dans les années qui suivent les premiers baigneurs apparaissent dans le cirque.

1826, arrivé du nouveau Directeur de l'Intérieur, Betting de Lancastel, poste qu'il occupe de 1826 à 1830. Betting de Lancastel est issu d'une famille de fonctionnaires et d'administrateurs originaires d'Alsace. Avant de venir à Bourbon, il a occupé les fonctions de secrétaire général du Haut-Rhin, sous-préfet de l'arrondissement de Colmar. De par sa foncion Betting de Lancastel a la haute main sur les secteurs des travaux publics, de l'agriculture, et de l'industrie, auxquels il fait faire d'importants progrès.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 14 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.