Histoire de La Réunion année 1960, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1960.

Histoire de La Réunion année 1960

- Page précédente :: Année 1959 - Page puivante :: Année 1961


26 Juin 1960, La République malgache, proclamée en 1958, accède à l'indépendance. Le PCR, Partie Communiste Réunionnais participe par le biais de son secrétaire général Paul Vergès, aux festivités pour la proclamation de l'indépendance de Madagascar, marquant ainsi sa volonté d'associer le peuple réunionnais, pour lequel il réclame l'autonomie, aux luttes et aux mouvements d'indépendances.

9 septembre 1960, arrêté qui désigne le préfet de La Réunion pour administrer les îles Éparses : " Jusqu’à une date qui sera fixée par un arrêté ultérieur, l’administration des îles Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India est confiée au préfet du département de La Réunion en tant que délégué du Gouvernement de la République. À ce titre, le préfet relève directement du ministre d’État ".

15 octobre 1960. Ordonnance Debrè. Prise par le Premier ministre Michel Debré, en vertu de la loi du 2 février 1960, l'ordonnance Debré est une ordonnance qui autorise les pouvoirs publics français à procéder à l'exil forcé en métropole des fonctionnaires de l'outre-mer troublant l'ordre public. L'ordonnance pose que : " les fonctionnaires de l'État et des établissements publics de l'État en service dans les DOM dont le comportement est de nature à troubler l'ordre public peuvent être, sur la proposition du préfet et sans autre formalité, rappelés d'office en Métropole par le ministre dont ils dépendent pour recevoir une nouvelle affectation. Cette décision de rappeler est indépendante des procédures disciplinaires dont ces fonctionnaires peuvent faire l'objet. Elle est notifiée par l'intermédiaire du Préfet qui peut prendre toutes mesures nécessaires à son exécution. "

Michel Debré ordonnance Debré en 1960

30 juillet 1960, loi programme pour l'outre-mer. Des moyens financiers sont alloués pour l'outre-mer dans le but de réaliser une augmentation du revenu global, équitablement répartie, et créer de l'emploi. " La loi programme du 30 juillet 1960 consacre aux investissements publics un volume de crédits de près de 650 millions de nouveaux francs pour les années 1961, 1962, et 1963 soit près de 220 millions par an, alors que dans les mêmes départements le montant total des investissements publics de 1946 à 1959 s'était élevé à 1 226 millions de nouveaux francs, soit approximativement un rythme annuel de 94 millions par an." La loi programme pour La Réunion : Il est rappelé qu'à La Réunion, l'économie repose avant tout sur l'économie sucrière, les quatre cinquièmes des exportations en valeur étant constitués par le sucre. C'est donc sur la mise en valeur de cultures nouvelles qu'il convient de faire porter les efforts. Les efforts à produire dans le domaine de l'équipement portuaire et routier, de l'équipement électrique et l'équipement social sont ensuite soulignés. En matière d'équipement social, il est prévu d'augmenter le nombre d'écoles et d'améliorer leur qualité dans le premier degré, de construire en priorité un collège moderne et technique au Tampon, ainsi qu'un hôpital psychiatrique.

Juillet 1960, Paul Vergès, secrétaire général du Partie Communiste Réunionnais met sur pied l'Organisation démocratique de la jeunesse réunionnaise, ODJR, avec comme tâche de sensibiliser la jeunesse, de former les futurs cadres et de représenter l'île au sein de la fédération mondiale de la jeunesse démocratique. En octobre 1960 est également créé l'Union générale des étudiants créoles de La Réunion.

1960, instauration d'un salaire minimum à La Réunion, 2 094 francs C.F.A.

Novembre 1960, Monseigneur de Langavant qui a dirigé le diocèse pendant 25 ans demande sa mise à la retraite et prend en charge, comme simple prêtre, la paroisse du Butor à Saint-Joseph, ensuite l'aumônerie du monastère des religieuses moniales dominicaines de la Providence, tout en continuant à s'occuper de nombreuses oeuvres de charité. Monseigneur Georges Guibert est nommé évêque de La Réunion.


Naissance en 1960 :

- 20 janvier 1960, naissance à Saint-Louis, La Réunion de Nassimah Mangrolia-Dindar, Présidente du Conseil Général de La Réunion, sénatrice de La Réunion.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 15 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.