Dominique Prosper de Chermont gouverneur de Bourbon. Personnage célèbre de l'île de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 
 

 

 

Dominique Prosper de Chermont.

Gouverneur de La Réunion du 8 septembre 1790 au 18 octobre 1792.

 

Gouverneur précédent :: David Charpentier de Cossigny :: Gouverneur suivant :: Jean Baptiste Vigoureux

 
   
  Bourbon (La Réunion ) est subordonnée à l'île de France ( Maurice ).  
     
 

Dominique Prosper de Chermont est né le 24 novembre 1742 à Toul, Meurthe-et-Moselle.

Fils d'un lieutenant colonel d'infanterie, il embrasse à son tour la carrière militaire.

Il rentre à l'École royale militaire, le 1 er octobre 1753. En 1757, il est nommé Lieutenant de cavalerie, major en 1778 et lieutenant-colonel en 1783.

En 1787, il succède à David Charpentier de Cossigny comme colonel du régiment de l'Isle de France.

Le 5 septembre 1790, à Port-Louis, Charpentier de Cossigny, annonce le départ, pour Bourbon du colonel Dominique Prosper de Chermont, comme commandant par intérim de la colonie.

Dans une colonie qui connaît alors transition et fébrilité, la feuille de route fixée au commandant est de maintenir la tranquillité. C'est une administration toute en conciliation qu'il met en oeuvre.

Quand l'Assemblée générale, le 5 octobre 1790, se retire pour permettre l'installation de l'assemblée coloniale, élue en vertu du décret et des instructions de l'Assemblée nationale des 8 et 28 mars précédents. les relations entre les nouveaux élus et le commandant de la colonie sont bonnes.

 

 

Dominique Prosper de Chermont

 

 
 

Le 28 octobre 1790, c'est Saint-Paul que les députés choisissent comme siège de l'Assemblée coloniale. Présent à l'ouverture de débats, le gouverneur s'engage à donner satisfaction " à tous les arrêtés qui ne peuvent manquer d'émaner de la sagesse et de la prudence des députés ".

L'organisation judiciaire, est la cause des tensions les plus vives, Conseil supérieur et Assemblée coloniale se disputant la prééminence du pouvoir. Pour l'Assemblée coloniale, le Conseil supérieur, qui comprend trois juges titulaires et trois assesseurs, symbolise l'Ancien Régime et fait obstruction. C'est dans ce contexte qu'éclate une série de conflits sur l'enregistrement des textes votés par l'Assemblée, sur le serment des magistrats ou encore sur les modalités nouvelles du pouvoir judiciaire. Dans chacun de ces conflits, le gouverneur est appelé à trancher alors que le gouverneur général Charpentier de Cossigny l'invite à temporiser puis à céder en mars 1791.

En novembre 1791, Bourbon apprend la fuite et l'arrestation du Roi et les décrets d'août sur l'envoi de commissaires.

Le 8 mars 1792, Dominique Prosper de Chermont est nommé gouverneur de Pondichéry, il quitte la colonie le 23 décembre 1792, Jean Baptiste Vigoureux, Comte de Duplessis est nommé gouverneur particulier de Bourbon.

Hostile aux révolutionnaires, Chermont affiche ses idées monarchistes, et livre Pondichéry aux Anglais le 23 août 1793, après un simulacre de résistance.

Dominique Prosper de Chermont décède quelques jours plus tard, le 13 septembre 1793.

 

 

 
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist