Histoire de La Réunion année 1801, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1801.

Histoire de La Réunion année 1801

- Page précédente :: Année 1800 - Page puivante :: Année 1802


30 janvier 1801, déclaration de l'assemblée coloniale :

" L'assemblée déclare que la volonté de la colonie est de ne pas rompre les liens qui jusqu'à ce jour l'ont inviolablement attachée à la France ; mais elle déclare en même temps qu'elle n'adoptera jamais le décret du 16 pluviôse an II, abolition de l'esclavage, sous quelque forme et avec quelques modifications qu'il puisse être présenté, et qu'elle le repoussera de tous ses moyens ".

M. Joseph de Villèle prit alors la parole : " Je vote, dit-il, pour la déclaration proposée, parce que je la crois nécessaire à la tranquillité de la colonie ; parce qu'elle est la base du système de conduite qui l'a sauvée jusqu'à ce jour ; parce que je trouve sage et conséquent de penser qu'on est fidèle en se préservant de la destruction, ainsi que nous l'avons dit nous-même lors du renvoi des agents, ainsi que la France l'a reconnu et le reconnaît encore ".

Joseph de Villèle

Avril 1801, la région de Saint-André se soulève contre la nouvelle Assemblée Coloniale constituée fin 1800. Cette rébellion vite réprimée, permet à l'Assemblée de se débarrasser des indépendantistes les plus virulents. " L'assemblée coloniale, pénétrée de l'idée que le rétablissement de la tranquillité publique tenait à l'éloignement des citoyens qui, soit par leur influence directe, soit par l'influence indirecte de leurs opinions, sont depuis deux ans le point de ralliement et l'espérance des désorganisateurs ", déporta à l'île de France, le 4 mai 1801, MM. Ozoux aîné, Rivière, médecin, G. Des Rieux, Larenaudy, de Tessan et Galaup et mit sous la surveillance du comité administratif MM. Ch. Houbert, Labaume, Fayard père, Lefebvre Marcy, Lefebvre de Chantraine, Méder, Haubois, Desrabines et Laurent Fantonys, que l'on désignait comme les chefs du mouvement.

12 août 1801, Bory de Saint-Vincent arrive à l'île de La Réunion par la goélette la Petite Fanny, qui fait le cabotage entre l'île de France et La Réunion. Il effectue en octobre et novembre 1801 l'ascension et la première description scientifique générale du Piton de la Fournaise, le volcan actif de l'île. Le Général Philippe Antoine Jacob de Cordemoy est alors gouverneur. Bory de Saint-Vincent rencontre à Saint-Benoît Joseph Hubert âgé alors de 55 ans et qui est membre correspondant de l'Académie des Sciences et qui a fait l'une des premières excursions au Piton de la Fournaise en compagnie de Commerson en 1771. Il a sans doute fourni à Bory de précieux renseignements.

Joseph de Villèle

Bory de Saint-Vincent laisse des deux ascensions du Piton de La Fournaise, des descriptions scientifiques générales sur le volcan, des descriptions topographiques précises, quelques planches dessinées et des propositions d'explications sur les phénomènes volcaniques dont beaucoup se sont révélées justes. En naturaliste savant, il décrit de nombreux végétaux et minéraux et en collecte des échantillons. On lui doit aussi d'avoir donné à la plupart des lieux les noms qu'ils conservent encore aujourd'hui.

Bory de Saint-Vincent quitte la Réunion le 6 décembre 1801.

16 octobre 1801 ou le 25 vendémiaire an X, le ministre de la marine Decrès écrit une lettre qui rassure les colons de l'île de France (île Maurice) et de La Réunion concernant l'esclavage. Cette lettre est adressée au général Magallon, commandant de l'île de France.

" Outre la lettre officielle, citoyen général, que je vous ai écrite relativement au devoir qui vous est prescrit de donner aux habitants des îles de France et de La Réunion des assurances propres à y imprimer toute sécurité sur l'état futur de leurs nègres, j'en remplis un personnel en vous prévenant que cette disposition annoncée du gouvernement de maintenir dans ces colonies l'état des personnes tel qu'il a toujours existé dans le temps de leur plus grande splendeur, n'est point une manifestation politique qu'on se proposerait de subordonner aux circonstances ; c'est un système solide, raisonné, dont je vous garantis le maintien, et dont je vous donne l'assurance en toute solennité personnelle. Ainsi générale, occupez-vous de rendre un nouveau service à votre pays en sachant repousser toutes les défiances sur cet objet du plus haut intérêt.

Les délires de la révolution sont à jamais éteints, la réunion de tous les partis est à jamais consommée, et la masse de bonheur dont nous fait jouir le gouvernement est trop ample pour que nous ne mettions pas le plus grand prix à la partager avec ces habitants, qui ont livré aux annales de la France un exemple de sage fermeté et de constance dans leur fidélité, qui leur désigne une place à jamais distinguée dans nos fastes.

Pour mon compte, mes rapports anciens et nouveaux avec les colonies, et bien particulièrement avec la classe de vos planteurs, me lient trop essentiellement avec elles pour ne pas me rendre avide de leur bonheur comme de leur estime. Présentez-leur en particulier, général, et particulièrement à ceux qui m'ont accordé quelque intérêt et conservé quelque souvenir, la loyale et franche expression de tout mon dévouement. "


Décès en 1801 :

21 septembre 1801, décès de David Charpentier de Cossigny Gouverneur de La Réunion du 9 mars 1788 au 15 août 1790.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 17 Juin 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.