Histoire de La Réunion année 1818, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1818.

Histoire de La Réunion année 1818

- Page précédente :: Année 1817 - Page puivante :: Année 1819


11 mars 1818, ordonnance du Roi Louis XVIII désormais, la colonie aura un chef unique avec le titre de commandant et administrateur pour le Roi, cumulant les fonctions des anciens gouverneurs et intendants.

Louis XVIII roi de France

Au château des tuileries, le 11 mars 1818.

Il sera envoyé sans délai à Bourbon un commandant et administrateur pour le roi, lequel y exercera, selon les formes que nous nous réservons de prescrire, les pouvoirs réunis des anciens gouverneurs et des anciens intendants coloniaux.

Le sieur Milius, capitaine de vaisseau, actuellement directeur du port de Brest, est nommé commandant et administrateur pour le roi, à Bourbon.

11 septembre 1818, Pierre Bernard Milius est désigné gouverneur de Bourbon. Il est installé au pouvoir lors d'une audience extraordinaire de la Cour royale de Bourbon. Le nouveau commandant et administrateur de Bourbon va réduire le train de vie de l'État. Diminution des personnels civils et militaires, licenciement de l'état-major de la place, renvoi en France d'une partie du bataillon de Bourbon et leur remplacement par une nouvelle compagnie de gendarmerie dont les officiers sont arrivés avec lui sur le Golo.

24 décembre 1818, Milius décide de créer à Saint-Denis le collège Royal de Bourbon, qu'il placera sous la direction du colonel Josselin Maingard lorsqu'il ouvrira en 1819.

Ordonnance du commandant et administrateur Pierre bernard Milius du 24 décembre 1818.

Nous, commandant et administrateur pour le roi, avons ordonné et ordonnons.

Il y aura à Saint-Denis pour la colonie de Bourbon un collége, sous le titre de collège royale de l'île Bourbon.

La surveillance du collége est confiée à un directeur nommé par nous. Ces fonctions sont gratuites et compatibles avec toutes autres fonctions quelconques.

- Le personnel du collége est composé comme suit :
- 1 Proviseur, chef de la maison.
- 1 Professeur de mathématiques.
- 1 professeur de réthorique.
- 2 Professeur d'humanités.
- 1 Professeur de dessin, devant enseigner l'architecture civile et militaire.
- 1 Maître de lecture.
- 1 Maître d'écriture.
- 1 Surveillant des élèves.
- 1 Portier.

- M. Maingard est nommé directeur du collége royal de la colonie de l'île Bourbon.

Le gouverneur s'attache aussi au développement de l'enseignement primaire, tant pour les filles que pour les garçons. Une commission d'instruction publique, placée près de ce collège, surveille toutes les institutions qui existent dans la colonie. Elle propose au gouvernement les améliorations qu'elle juge nécessaire d'introduire dans les méthodes et la direction de l'enseignement et dans l'administration des établissements publics.

1818, trois Saint-Pierrois, Frappier de Montbenoît, Augustin Motais se concertent pour mettre au point un projet de dérivation des eaux de la Rivière Saint-Etienne vers Saint-Pierre par un canal situé aux alentours de la cote 100 (Bois d’Olive / Ligne Paradis). Le gouverneur Milius d'accord sur ce projet fait paraître une ordonnance l'année suivante, le 22 octobre 1819, pour faire démarrer les travaux de construction du canal.

16 décembre 1818, le négociant nantais Lévesque est sollicité par le sucrier Joseph Desbassayns afin qu’il fournisse à Bourbon des animaux de trait et d’un soigneur afin de tenter des expériences de labour dans la Colonie. Bourbon reçoit des armateurs nantais les mules du Poitou ou de Buenos Aires indispensables à la constitution des charrois des établissements sucriers.

Joseph Desbassyns

30 décembre 1818, par une ordonnance le gouverneur Milius établit une caisse de réserve. Cette réserve se composa des recettes qui provenaient des exercices antérieures. Cette caisse est réservée pour secourir le malheur, aider l'industrie, encourager l'agriculture.

1818. Le Botaniste réunionnais Joseph Hubert est fait chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, récompense du Roi Louis XVIII, pour le travail de Joseph Hubert à La Réunion.

1818, Introduction à La Réunion du Goyavier fraise Psidium cattleianum Sabine.


Naissance en 1818 :

1er juillet 1818, naissance à Saint-Benoît de Amélina Pignolet de Fresne, elle se marie le 11 novembre 1840 avec le futur gouverneur de La Réunion, né aussi à Saint-Benoit le 1 er janvier 1811, M. Louis Henri Hubert Delisle. Choquée par la grande misère de la majeure partie de la population de l'île, Madame Hubert Delisle, femme du gouverneur, multiplie les oeuvres de charité. C'est ainsi qu'elle fonde en 1855 sur le site baptisé îlet Bethléem à Saint-Benoît, un ouvroir (établissement de bienveillance où les religieuses s'assemblent pour travailler) et une chapelle dédiée aujourd'hui à Notre Dame de Fatima.

22 octobre 1818, naissance de Charles Marie René Leconte de Lisle à Saint-Paul.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mercredi 19 Juin 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.