Histoire de La Réunion année 1817, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1817.

Histoire de La Réunion année 1817

- Page précédente :: Année 1816 - Page puivante :: Année 1818


Par une circulaire du 11 janvier 1805 aux évêques le marquis de Clermont-Tonnerre ministre des Cultes demande de désigner six prêtres pour Bourbon (La Réunion), en effet il faut reconstituer le personnel missionnaire au lendemain de la Révolution.

Le Père Minot est désigné par l'évêque de Lyon avec le Père Pastre, les quatre autres sont de quatre diocèses différents, le Père Dutrouy de Paris, le Père Guilloteau d'Angers, le père Fiard de Meaux, et le Père Barré de toulouse.

Père Minot

18 mai 1817, ils arrivent à Bourbon, accompagnés de cinq missionnaires, mais débarquent du navire de guerre le Golo venant de Rochefort que cinq prêtre, le sixième le Père Barré est resté à l'île de France (Maurice). C'est de cette période que date véritablement le démarrage du système éducatif à l'île Bourbon.

28 juin 1817, arrive à Bourbon Hilaire Urbain de Lafitte de Courteil, maréchal de camp, chevalier de l'Ordre royale et militaire de Saint-Louis. Il vient d'être nommé général commandant pour le Roi de l'île Bourbon, il est accompagné du nouveau, commissaire général et ordonnateur de la Marine, Philippe Panon, Baron Desbassayns. Les deux nouveaux administrateurs de la colonie sont accueillis à Saint-Denis avec les honneurs. Les deux navires, la flûte l'Éléphant, commandée par le chevalier de Cheffontaines, et la flûte la Normande, commandée par Ducret de Villeneuve, sont salués de neuf coups de canon. Ont voyagé avec le commandant et l'ordonnateur, trois professeurs de l'École normale supérieure et quatre institutrices qui appartiennent à la congrégation des sœurs de Saint-Joseph de Cluny.

Philippe Panon Desbassayns de Richemont, commissaire général et ordonnateur de la Marine

30 juin 1817, l'ordre du jour n° 10 du Gouverneur Bouvet de Lozier annonce la remise de l'administration à la colonie pour le 1 er juillet 1817 à Hilaire Urbain de Lafitte du Courteil.

1 er juillet 1817 Hilaire Urbain de Lafitte de Courteil prend ses fonctions comme général commandant de Bourbon.

2 juillet 1817, promulgation de l'ordonnance du Roi du 13 novembre 1816, remplaçant le Conseil supérieur par une cour royale.

8 juillet 1817, La compagnie des Invalides, créée le 30 décembre 1772, est transformée en détachement de gardes-côtes, La police intérieure est confiée à une compagnie de maréchaussée ; 66 hommes dont 27 montés sont placés sous la direction d'Henri Bédier de Beauverger.

11 juillet 1817, le bataillon du régiment d'Angoulême 5 e régiment d'infanterie légère est réorganisé et prend le nom de Bataillon de Bourbon, avec quatre compagnies sous le commandement d'Armand de Courson.

25 juillet 1817, l'organisation municipale se poursuit avec une nouvelle ordonnance, désormais, les maires sont nommés pour dix ans et peuvent être renommés par la suite. Les membres du conseil municipal ainsi que les maires et adjoints sont choisis par l'ordonnateur, les choix étant soumis à l'approbation du ministre, secrétaire d'État de la Marine et des Colonies. Ces nouveaux conseils municipaux sont mis en place à compter du 1er janvier 1818.

26 juillet 1817, l'ordonnance du Roi du 8 janvier 1817, concernant l'abolition de la traite des esclaves est promulguée dans l'île. Les pénalités prévues sont : la confiscation du bateau négrier et de sa cargaison autre que les esclaves, l'interdiction de commandement faite au capitaine s'il est de nationalité française. Les esclaves sont libérés et confiés aux Atelier du Roi.

Vente d'esclaves

1817, les religieuses de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph de Cluny ouvrent une école primaire à l'île Bourbon. En novembre 1817, la sœur Marie-Joseph Varin supérieure de la petite communauté écrit depuis Saint-Paul :

" il y a beaucoup d'endroits à l'île Bourbon où il y a quantité de gens qui vivent comme des bêtes ignorant absolument qu'il y a un être au-dessus d'eux. Il faudrait de zélés missionnaires pour persuader à de tels gens ... Enfin, pour nous nous faisons tout notre possible pour bien élever la jeunesse et nous laisserons à Dieu le soin de ces pauvres âmes ... Voici un mois que nous avons commencé les classes .... Nous avons déjà 56 enfants dans la classe externe et 15 demi-pensionnaires et 4 pensionnaires ... On a beaucoup de peine à leur faire apprendre le catéchisme ... "

1817 Charles Desbassyns achète le premier moulin à vapeur de l'île, les pompes à feu comme on les appelait alors permettent de produire plus de sucre.

1817, fin des travaux de l'Aqueduc Ravine du Gol. Le développement de l'industrie sucrière a pour conséquence la création de grands canaux d'irrigation tout autour de l'île. Le Canal du Gol, créé par Hyacinthe Murat entre 1816 et 1817 pour le compte des frères Antoine et Philippe Couve, prend sa source au lieu dit le Gouvernail, dans le lit de la rivière Saint-Étienne, puis traverse toute la ville de Saint-Louis jusqu'à la Ravine du Gol, franchie à l'aide d'un aqueduc.

1817. Création de la commune de Saint-Leu. Histoire de la commune de Saint-Leu.

1817, à Saint-Denis, Saint-Paul et Saint-Pierre les premiers établissements des Frères des écoles chrétiennes ouvrent leurs portes.


Naissance en 1817 :

4 avril 1817, naissance de Théodore Drouhet, enseignant, journaliste et politicien de La Réunion.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 22 Mai 2018   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2018

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.