Législatives 1958 à La Réunion, les résultats des élections législatives de 1958 les résultats les candidats les députés élus.

Législatives 1958 à La Réunion

- Page(s) liée(s) :: Année 1958 histoire de La Réunion ::


1958, naissance de Ve République.

Les électeurs français, consultés par référendum adoptent le 28 septembre 1958, à une majorité de 79,25 % des voix, la nouvelle constitution.

La Constitution est promulguée par René Coty le 4 octobre 1958.

La constitution du 4 octobre 1958 de la Cinquième République française est rédigée de façon à mettre un terme à l'instabilité gouvernementale et à la crise de la guerre d'Algérie. Elle est marquée par le retour d'un exécutif fort. Deux hommes y ont imprimé leurs idées : Michel Debré, inspiré du modèle britannique et de son Premier ministre fort, et le Général de Gaulle voulant placer le Président de la République comme garant des institutions. La constitution de la Cinquième République est très influencée par les principes énoncés par Charles de Gaulle lors de son célèbre discours de Bayeux le 16 juin 1946.

L'assemblée nationale doit être reconstituée, les électeurs doivent élire 579 députés. Nouveau mode de scrutin : scrutin d'arrondissement majoritaire à deux tours.

Pour les élections législatives de novembre 1958, la Réunion est divisée en trois circonscriptions, les électeurs réunionnais doivent élire trois députés. Les députés sortants sont : Paul Vergès, Raymond Mondon et Marcel Cerneau.

Carte des circonscriptions électorales 1958 La Réunion


Les candidats.

Première circonscription :
- Frédéric Champierre de Villeneuve, Indépendant national.
- Marcel Vauthier, M.R.P. Mouvement républicain populaire.
- Paul Vergès. P.C. Parti communiste.

Deuxième circonscription :
- Valère Clément. U.N.R. Union pour la nouvelle République.
- Eugéne Agénor Dutremblay, P.C. Parti communiste.

Troisième circonscription :
- Marcel Cerneau. D.V.D. Divers droite.
- Raymond Mondon, P.C. Parti communiste.

Frédéric de Villeneuve élu député en 1958


La Campagne électorale :

En 1958, la revendication des communistes réunionnais concerne toujours la départementalisation, les communistes estiment que le gouvernement n'a pas su répondre aux attentes et aux espérances de l'immense majorité des réunionnais. Le communiste Raymond Mondon fait savoir son écœurement: " Ces territoires sont français depuis des siècles ; ils jouissent en principe du statut de départements depuis douze-ans et, cependant, l'essentiel de la législation sociale métropolitaine, prestations familiales, sécurité sociale, salaires, aide aux travailleurs sans emploi, n'y est pas appliquée ou l'est avec les discriminations choquantes ". Le député gaulliste Valère Clément rejoint en fait complètement son collègue communiste sur la question.

Paul Vergès dénonce ce qui lui semble être un trucage électoral dirigé contre l'application intégrale de la départementalisation : " Pour éliminer le plus possible les communistes de l'Assemblée nationale, le Gouvernement a adopté le scrutin d'arrondissement majoritaire à deux tours. En outre les départements ont été découpés sur mesure pour faciliter l'élection. A la Réunion, grâce à ce découpage et grâce surtout à la fraude, la Réaction pense pouvoir faire élire pour cinq ans, trois de ses représentants, pour empêcher de faire entendre la voix des travailleurs, pour aggraver encore leur situation, et faire défendre en France leurs seuls intérêts ". Ils dénoncent également le sabotage de la loi de départementalisation : " l'action des députés communistes pour la réalisation de ce programme a été entravée par les manœuvres de la Réaction au parlement ".

Valère Clément élu député en 1958


Déclarations des candidats :

Frédéric de Villeneuve : "Pour le plus grand bien de la France les évènements historiques du 13 mai ont porté au pouvoir le Général de Gaulle. L'autorité lui a été remise par l'armée, symbole de la nation et défenseur de l'intégrité du territoire national à un moment où le Gouvernement central n'existait plus".

Valère Clément, fait part de sa "fidèle collaboration à l’œuvre de rénovation nationale entreprise par le Général de Gaulle".

Marcel Cerneau, explique à ses électeurs "qu'un Français illustre, le plus généreux, le général de Gaulle, a empêché le déchirement de la Nation et l'a dotée d'institutions propres à assurer son avenir".

Marcel Cerneau élu député en 1958


Les résultats des élections législatives du 23 et 30 novembre 1958.

Dans la premiere circonscription, il faut attendre le deuxième tour pour l'élection de Frédéric de Villeneuve. Arrivé second au premier tour Marcel Vauthier se désiste en faveur de Frédéric de Villeneuve pour faire barrage au candidat communiste, Paul Vergés. Dans la deuxième circonscription Valère Clément * est élu et dans la troisième Marcel Cerneau.

Les premiers scrutins législatifs de la Vème République marquent un nouveau tournant, c'est le début d'une longue période de non représentation parlementaire pour la gauche réunionnaise, il faudra attendre 1981 pour enregistrer l'élection d'un député socialiste et 1986 pour retrouver des communistes élus.

* L'élection de Valère Clément est contesté par Eugéne Agénor Dutremblay, le 23 avril 1959 son élection comme député de La Réunion dans la deuxième circonscription est annulée par décision du Conseil constitutionnel. Il est réélu lors d'une élection partielle le 14 juin 1959.



Liens commerciaux

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 06 Avril 2020   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2020

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.