Valère Clément, né à Saint-Denis La Réunion Homme politique Député de La Réunion de 1959 à 1962.

Valère Clément.

- Nom : Valère Clement.
- Date de naissance : 21 avril 1914 à Saint-Denis La Réunion.
- Date de décès : 1er novembre 1997 à Nice, Alpes-Maritimes.
- Fonction(s) :
- Industriel.
- Maire de Saint-Louis La Réunion de 1949 à 1964.
- Député de La Réunion de 1959 à 1962.


Valère Clément est né le 21 avril 1914 à Saint-Denis de La Réunion.

Valère Clément député de La Réunion

En 1946 Valère Clément industriel achète à Emmanuel Robin, Le four à chaux et les marais salant de l'Étang-Salé les Bains.

Valère Clément candidat de la droite se présente aux élections municipales de la ville de Saint-Louis le 20 mars 1949. Une élection qui arrive après la dissolution du Conseil municipal de cette commune, dirigée depuis le 27 mai 1945 par le communiste Hyppolite Piot.

Des élections qui se déroulent dans un climat de tension extrême, le préfet Paul Demange ordonne le transfert de toutes les urnes au Palais de Justice de Saint-Denis. Le dépouillement débute le mardi 22 mars à 14 heures. Il s’achève dans la nuit de mercredi à jeudi à 2 heures. Valère Clément est élu, mais les fraudes commises lors de cette élection entraîne l'annulation du scrutin par le Conseil de préfecture et cette décision est confirmée par le Conseil d’État le 27 juin 1951.

Lors de l'élection suivante Valère Clément est réélu, il devient le maire de Saint-Louis poste qu'il occupe jusqu'en 1964.

Novembre 1958, Valère Clément se présente aux élections législatives, les premières de la Ve République, il fait part aux électeurs de sa " fidèle collaboration à l’œuvre de rénovation nationale entreprise par le Général de Gaulle ". Il est élu député de la deuxième circonscription de La Réunion face au communiste Eugéne Agénor Dutremblay.

L'élection de Valère Clément est contesté par Eugéne Agénor Dutremblay, le 23 avril 1959 son élection comme député de La Réunion dans la deuxième circonscription est annulée par décision du Conseil constitutionnel. Il est réélu lors d'une élection partielle le 14 juin 1959. Il achève son mandat en fin de législature le 9 octobre 1962.

3 novembre 1959, intervention à l'assemblée du député gaulliste Valère Clément qui réclame au premier ministre l'application des lois sociales pour La Réunion : " Monsieur le ministre, il faudra bien qu'un jour prochain le Gouvernement se décide à rechercher des solutions de hardiesse. Je souhaite que les départements d'outre-mer soient le plus tôt possible intégrés dans l'économie nationale, afin que leurs populations puissent bénéficier des avantages dont jouissent les travailleurs de la métropole. Outre une manifestation d'entraide et de solidarité, ce sera un symbole : quand tous les Français défendent le même drapeau, il importe que ce drapeau les enveloppe dans ses plis ".

Intervention de Valère Clément à l'Assemblée nationale en 1 er séance du 21 juin 1962, concernant le Plan de développement économique et sociale des départements d'outre-mer.

" Mesdames, messieurs, les statistiques qui nous sont présentées dans la rédaction du IV" Plan, si elles nous ont permis de mesurer aisément les progrès réalisés dans l'équipement des départements d'outre-mer au cours de ces dix dernières années, ne nous ont pas apporté cependant la preuve qu'ils ont été suffisants pour augmenter le revenu global et relever le niveau de vie des populations de chacun d'eux. Il eût été, certes, indispensable de pouvoir considérer leur situation respective puisqu'ils ne constituent pas une unité territoriale et que des différences énormes existent ente eux, consécutives aux distances qui les séparent, à leur position géographique et à leurs climats plus ou moins opposés. Aussi, l'Assemblée aurait-elle pu s'intéresser davantage aux projets qui ont été soumis à son appréciation, si de telles explications lui avaient été données. II n'est pas douteux que certains correctifs devaient être apportés d'urgence aux précédents programmes qui nous avaient entraînés, avant même qu'ils n'arrivent à leur terme, vers la crise économique et financière la plus grave que notre département ait connue de mémoire d'homme. Cependant, le moment ne me parait pas favorable pour abandonner aussi brutalement les objectifs des précédents plans qui prévoyaient l'extension de la culture de la canne alors que le PI° Plan ne nous propose que sa limitation, sans pour autant se préoccuper de la reconversion de la partie de notre activité qui sera ainsi rendue disponible. Je me refuse à admettre que l'évacuation d'une partie de la population et la réduction des avantages sociaux et familiaux puissent être utilisées pour conditionner la réussite d 'un plan.

Un programme de migration mérite d'être soutenu et développé pour compenser notre accroissement démographique ; mais je ne saurais encourager à l'accélérer au point que l'opération prenne le caractère d'un 'déplacement de la population contre son gré. Matériellement, on ne peut évaluer à l'avance son importance et encore moins spéculer sur elle. Quant à la réforme de la législation sociale et familiale, ce n'est pas à une adaptation qu'il conviendrait de procéder pour effacer les stigmates trop apparents de la sous-alimentation constatés chez les adultes et les adolescents, tant par le corps médical que par tous ceux qui ont visité notre île, mais bien à une extension intégrale de la législation métropolitaine. Mais, avant de discuter d'un nouveau programme, ne serait-il pas plus utile de vérifier d'abord s'il n'existe pas un précédent passif à régler ? Il faut d'urgence en terminer avec le paiement du sucre de la campagne 1961-1962 pour attribue. aux planteurs un revenu individuel au moins égal à celui de l'année précédente, compte tenu d'une production équivalente, et leur accorder des indemnités pour la partie de la production excédentaire qui leur a bien nécessité des frais de transport et de coupe. Par ailleurs, il faut faire cesser toutes ces poursuites engagées contre ceux qui ont manifesté leur détresse. Quand des réponses seront fournies à ces questions, il sera peut-être temps de discuter de ce plan car, en ce qui me concerne, je ne puis tolérer de donner une appréciation alors qu'une situation aussi grave existe encore. "

1962, Valère Clément ne se présente pas aux élections législatives de novembre 1962, il se désite au profit de Marcel Vauthier.

Valère Clément décède le 1er novembre 1997 à Nice, dans les Alpes-Maritimes.

Une rue de Saint-Louis La Réunion porte le nom de Valère Clément.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 17 Août 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.