Régionales 1983 La Réunion, les résultats des élections régionales de 1983 les conseillers régionaux élus, le président région Réunion.

Régionales 1983 La Réunion


20 février 1983 : premières élections au suffrage universel direct dans les Dom.


Loi de décentralisation.

La loi du 2 mars 1982 sur les droits et libertés des collectivités locales, prévoit l’évolution des régions en collectivités de plein droit, s’administrant librement avec un exécutif élu. Désormais, le Préfet n’intervient plus dans les décisions, c’est le président du conseil régional qui prépare et exécute la politique régionale. tous les actes des assemblées régionales sont exécutoires de plein droit.

A La réunion ainsi que dans les autres départements d’outre-mer et en corse, les élections se déroulent en 1983, trois ans avant les élections en métropole, le 16 mars 1986, en même temps que le renouvellement des conseillers régionaux d’outre-mer et de corse. Il y a 45 sièges à pourvoir, les 45 conseiller régionaux élisent à leur tour un président de région pour un mandat qui se termine en 1986.

Le dépôt des candidatures en vue des élections régionales est clos le lundi 24 février 1983 à midi. Il y a six listes pour 270 candidats. La liste " Pour Rire " présentée par Radio FreeDOM n'a pa pas été retenue par les services de la préfecture. Le mode de scrutin, la proportionnelle à la plus forte moyenne, fixe la barre du partage des sièges à 5% des suffrages exprimés.


Les 6 listes pour l'élections régionales de 1983.

- Liste Développement, Solidarité, Justice et Liberté ( P.C.R. ) conduite par Paul Vergès.

- Liste d'Union Départementalisation pour le Renouveau et le Progrès ( U.D.R. ) dirigée par Auguste Legros, Paul Bénard, Jean-Paul Virapoullé, Yves Barau.

- Liste d'Union Nouvelle pour les Intérêts de La Réunion ( UNIR ) de Pierre Lagourgue avec Serge Payet, André Thien Ah Koon, Bertho Audifax.

- Liste d'Union pour la Majorité de Développement ( PS ) conduite par Wilfrid Bertile, Jean Claude Fruteau avec Albert Ramassamy et Gilbert Annette.

- Liste du Rassemblement des Forces Populaires pour le soutien et l'action du Président de la République et pour le Développement de La Réunion ( Forum socialiste ) menée par Jean-Max Nativel.

- Liste du Rassemblement des Socialistes ( RSD ) conduite par Daniel Cadet, Marcel Boissier et Michel Yves Hoarau.

Mario Hoarau
Mario Hoarau Président du Conseil Régional.


La Camapagne électorales :

Lundi 7 février 1983, début officiel de la campagne électorale, la commission de contrôle, chargée de veiller à la régularité du scrutin et au bon déroulement de la campagne entend mener à bien sa mission. Pour un des responsable André Sauvageot, cette élection est une " première " pour trois raisons : première élection régionale en fonction du nouveau statut, première élection au scrutin proportionnel, première élection imposant une barre des 5 %.

Mardi 8 février 1983, un escadron d'une centaine de gendarmes débarque à Gillot. Cet escadron qui vient de Pontchara en Isère, est dirigé sur Pierrefonds où il sera hébergé. Sa mission simple et délicate : assurer le bon déroulement de la campagne électorale et du scrutin.

20 février 1983, la première consultation régionale au suffrage universel mobilise largement le corps électorale réunionnais. Plus de 200 000 électeurs participent aux scrutins soit 76.10 % des inscrits.


Résultats des élections régionales du 20 février 1983 :

Au fil de la soirée, les dépouillements dans les 24 communes composent un ensemble de résultats des plus serrés. Le mode de scrutin, la proportionnelle à la plus forte moyenne, fixe la barre du partage des sièges à 5% des suffrages exprimés. Seules quatres listes franchissent ce niveau d'exigence. Les listes de gauche recueillent une majorité des suffrages, 50,72 %, mais n'obtiennent que 22 sièges sur les 45. Le PCR, avec 32 % des suffrages, apparaît comme le premier parti de l'île.

Ensemble socialistes et communistes l'emportent dans quinze des 24 communes. Les deux listes de l'opposition des droites ( UDRP, UNIR ) rassemblent 97 545 voix, 49.30 % des exprimés, et une majorité d'élus 23 sur 45.

Inscrits : 268 352 - Votants : 200 398 - 351 bureaux de vote.
- Auguste Legros, 76 763 voix, 38.77 %, 18 sièges, UDRP.
- Paul Vergès, 64 801 voix, 32.73 %, 16 sièges, PCF.
- Wilfrid Bertile, 25 722 voix, 12.99 %, 6 sièges, PS.
- Pierre Lagourgue, 20 630 voix, 10.50 %, 5 sièges, UNIR.
- Jean-Max Nativel, 5 809 voix, 2.93 %, 0 siège, PS. Dissident.
- Daniel Cadet, 4 098 voix, 2.07 %, 0 siège, PS. Dissident.

Paul Vergès conseiller régional Réunion 1983 Auguste Legros conseiller régional Réunion 1983 Paul Bénard conseiller régional Réunion 1983 Jean Paul Virapoullé conseiller régional Réunion 1983 Pierre Lagourgue conseiller régional Réunion 1983 André Thien Ah Koon conseiller régional Réunion 1983 Bertho Audifax conseiller régional Réunion 1983 Wilfrid Bertile conseiller régional Réunion 1983 Jean Claude Fruteau conseiller régional Réunion 1983 Albert Ramassamy conseiller régional Réunion 1983 Gilbert Annette conseiller régional Réunion 1983 Claude Hoarau conseiller régional Réunion 1983 Laurent Vergès conseiller régional Réunion 1983 Huguette Bello conseillère régionale Réunion 1983 Elie Hoarau conseiller régional Réunion 1983 Raymond Cazal conseiller régional Réunion 1983 Phillippe Berne conseiller régional Réunion 1983


Élection du président de la Région Réunion.

Au regard de la répartition des sièges, la présidence du Conseil régional paraît revenir à l'un des dirigeants de la droite. Dans la soirée du 20 février 1983, l'annonce d'un grave accident vient bousculer cette anticipation.

Raymond Cazal, élu sur la liste de l'URDP est hospitalisé au CHD, il a été victime d'un très grave accident de la route. Percuté par une voiture dont la conductrice, Mme Brigitte Voilly, devait décéder peu après l'accident. Son indisponibilité modifie le rapport de forces en sièges. Droite et gauche sont désormais à égalité.

La presse du lundi 21 février 1983 donne évidemment les résultats du scrutin de la vieille : La " une " du quotidien " Les Réunionnais n'ont pas vraiment chosi ". La " une" du JIR " La Droite sera majoritaure en sièges, mais de justesse ! "

Du 21 au 25 février, date officielle de la réunion des conseillers régionaux pour l'élection d'un Président, les supputations et les tractations se multiplient. L'idée d'une présidence élue au bénéfice de l'âge entre dans les scénarii politiques possibles.

Le 22 février Pierre Lagourgue annonce qu'il est candidat à la présidence du Conseil régional. Son intention obtenir un consensus qui aille au-delà des clivages Droite-Gauche.

Vendredi 25 février 1983, première séance pour l'élection du président de région, mais le quorum des 2/3 des présents n'est pas atteint, en effet les conseillers regionaux de droite, sont absents, ils gagent du temps, ils espèrent que d'ici lundi, Raymond Cazal pourra être transporté au palais de la Source et participer au vote Sans cela, la droite et la gauche se trouveraient à égalité de voix et l'élection serait alors acquise au bénéfice de l'âge, ce dont profiterait Mario Hoarau, PCR.

Lundi 28 février 1983, 44 conseillers régionaux sont présents dans l'hémicycle, Raymond Cazak est toujours hispitalisé. Il y a donc 22 voix à droite et 22 voix à gauche.

Premier tour : trois candidats sont en présence, Mario Hoarau PCR, obtient 22 voix, Pierre Lagourge UNIR, obtient 5 voix, Auguste Legros UDRP, obtient 17 voix.

Deuxième tour : Auguste Legros se retire, Mario Hoarau obtient 22 voix, Pierre Lagourge obtient 21 voix, un bulletin était donc blanc, ce qui incite Pierre Lagourgue à se retirer. Marc Gérard le remplace au pied levé pour le troisième tour.

Troisième tour : Mario Hoarau obtient 22 voix, Marc Gérard obtient 22 voix, Mario Hoarau est élu président du Conseil Régional au bénéfice de l'âge.

La liste des 4 vice-présidents conduite par Pierre Lagourgue, est elle aussi élue au bénéfice de l'âge, au dépens de la liste de gauche conduite par Wilfrid Bertile. Le nouveau conseil régional est de fait ingouvernable.

A la fin du mois d'avril, un accord est finalement signé entre les quatres listes. Le bureau est composé de : 3 élus PCR, 3 élus UDRP, 2 PS, 2 UNIR. La Région Réunion s'installe effectivement dans l'action politique.

Mario Hoarau fini son mandat de président du Conseil Régional en 1986, lui succède Pierre Lagourgue.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 22 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.