La Vierge Noire et l' Église Saint-François Xavier.

La Vierge Noire et l' Église Saint-François Xavier

- Nom : La Vierge Noire et l'Église Saint-François Xavier.
- Situation : Rue Roger Payet et rue de la Vierge Noire.
- Ville : Rivière des pluies.
- Commune : Sainte-Marie.
- Monument : Non classé.



église Rivière des Pluies La Vierge Noire La Réunion


église Rivière des Pluies La Vierge Noire La Réunion


église Rivière des Pluies La Vierge Noire La Réunion


église Saint-François Xavier Rivière des Pluies La Réunion


église Rivière des Pluies La Réunion


Rivière des Pluies, église


La Vierge Noire et l'Église Saint-François Xavier.

Chaque année, 30 à 40 000 milles réunionnais viennent prier la Vierge Noire. C'est un point de passage mystérieux entre le culte public de l'Église catholique et l'histoire légendaire de l'esclavage. La date du 1e mai, premier jour du mois de Marie, a été choisie par les paroissiens pour des raisons de commodité comme date officielle du traditionnel pèlerinage de la Vierge noire à la Rivière des Pluies.


Histoire de La vierge Noire.

27 avril 1855, l'évêque Mgr Florian Desprez, premier évêque de La Réunion, dans une instruction pastorale, demande à tous les curés de l'île de choisir un jour du mois de mai pour une cérémonie de consécration à Marie Immaculée. Le Père Jérôme, curé de la Rivière des Pluies, choisit le jour de la Pentecôte pour cette consécration.

La congrégation religieuse catholique des Filles de Marie fondée par Frédéric Levavasseur et Aimée Pignolet de Fresnes le 19 mai 1849 à la Rivière des Pluies, prête pour la circonstance leur grande statue de la vierge. La statue est placé dans les jardins de la famille Desbassyns qui domine le terrain de l'Église, une niche est creusée dans le flanc rocailleux dans laquelle on dépose la Vierge Immaculée. Le 28 mai 1855, c'est le jour de la grande cérémonie de consécration à Marie Immaculée.

L'année suivante la paroisse Saint-François Xavier de la Rivière des Pluies, décide l'achat d'une statue pour la paroisse. Par souci de sécurité, deux statues sont commandées et sont transportées dans deux colis distincts. Les deux colis arrivent intacts en mars 1856. Une première statue de la Vierge est placée le 1 er mai 1856 dans la cavité qui domine l'église, l'autre le 4 mai 1856 sur la place de l'église. Pour protéger les deux statues qui sont en fonte claire et qui risquent de noircir avec le temps, la Vierge de la cavité est peinte en noir et l'autre en blanc.

Les sources historiques ne permettent pas de dater avec certitude le début de la popularité de la Vierge noire et quand la Vierge en fonte claire de 1856 est devenue la Vierge Noire.


La Légende de La Vierge Noire.

Jadis, au temps des Noirs marrons, terrible époque, vivait à l'entrée des gorges profondes de la Rivière des Pluies, proche de l'endroit où s'est élevée plus tard la jolie église de Saint-François Xavier, un jeune cafre du nom de Mario.

Mario avait appartenu à un riche habitant de Sainte-Marie. Battu par son maître, il avait gagné ces lieux solitaires; misérable était son existence, mais lui se trouvait heureux, car il possédait un bien précieux entre tous, la Liberté.

Trois ans avaient passé depuis la disparition de l'esclave. Malgré bien des recherches, bien des promesses de récompenses, jamais personne n'avait pu relever la moindre trace de ses pas. Un jour, cependant, des chasseurs du Chaudron, égarés à la poursuite d'un lièvre, remarquèrent, là-bas, derrière un amoncellement de rochers, au fond d'une petite vallée, une fumée qui montait droite et mince dans le ciel. Ils se dirigèrent de ce côté et, par derrière les futaies, aperçurent le cafre accroupi devant un feu de zangs zangs, sur lequel bouillait une marmite. L'un des chasseurs, ami du maître de Mario, le reconnut. D'un commun accord , il fut décidé de le cerner et de le prendre. Mais Mario avait l'ouïe fine. Au bruit des voix et des pas dans la Rivière, il dressa l'oreille, se releva, d'un coup de pied renversa la marmite sur le feu qui s'éteignit, bondit dans les rochers et disparut.

Il était tard. Les chasseurs ignoraient si Mario était seul ou en compagnie : de plus, le lieu était d'accès difficile et ils n'étaient que trois. Dans de telles conditions, une chasse à l'homme pouvait présenter quelques dangers ; ils résolurent alors de regagner le Quartier, de prévenir le maître et de revenir, cette fois suffisamment armés et en nombre.

Après quelques jours d'angoisses mortelles, Mario s'était rassuré; on l'avait oublié, pensait-il, ou bien on ne se souciait plus de le relancer; il avait repris ses courses habituelles et vagabondes à travers les îlets. Mario était pieux. Dans l'excavation d'un rocher qui dominait son Boucan, il avait, déposé une petite Sainte Vierge en bois d'ébène, noire comme lui, qu'il fleurissait chaque jour avec amour. Un Blanc charitable et bon, alors qu'il était encore enfant, l'avait pris en pitié. Le voyant si injustement maltraité par son mauvais maître, ce Blanc l'avait baptisé, lui avait appris à prier et, un jour, lui avait donné cet objet bénit. Dans sa solitude, le sourire calme et silencieux de la Bonne Mère lui était un réconfort. Mario l'invoquait, lui contait ses peines, venait se consoler à ses pieds, et son plus grand bonheur était de fleurir sa grotte : il lui semblait alors que la Vierge lui souriait en le regardant.

Ce soir-là, absorbé plus que d'habitude, par la confection de quelques engins de pêche qu'il devait déposer au bassin de la Nage, le marron ne prêtait attention à rien. Pourtant, dans les sentiers de la berge, les herbes crissaient doucement, des branches craquaient, les martins effarouchés s'enfuyaient avec des cris aigus, des pierres roulaient et se heurtaient. C'étaient nos chasseurs, revenus avec des fusils et des bâtons pour traquer le malheureux comme une bête malfaisante. Un galet roula plus fort que les autres, Mario se redressa... Mais trop tard... Déjà le Boucan était cerné et des clameurs de victoire retentissaient. Affolé, ses pauvres jambes se dérobant sous lui, l'esclave se tourna vers sa protectrice et se jetant à ses genoux, il s'écria : " Ô Mère des pauvres Noirs, secourez moi, protégez-moi... "

Les chasseurs allaient franchir les quelques pas qui les séparaient encore de leur victime, folle de peur et de désespoir, quand tout à coup, ô prodige... de là-haut, au-dessus de son boucan adossé au rocher, les branches d'un bougainvillier à bouquets de pourpre s'élancèrent, glissèrent jusqu'en bas, recouvrirent en quelques secondes toutes les parois du rocher; les rameaux épineux de la liane formèrent un tel fouillis que ni les haches, ni les sabres des chasseurs surpris et furieux ne purent en venir à bout. Plus ils coupaient, plus ils cognaient avec rage, plus les branches se resserraient, plus les fleurs éclataient en gerbes, comme un défi victorieux. Et Mario, caché là-dessous, riait et pleurait à la fois, bénissant sa petite Mère Noire qui l'avait sauvé.

Des années et des années passèrent. Sous un amas de pierres et de terre, on découvrit un jour le squelette de l'ancien marron, et, au-dessus de ses restes desséchés, la petite Vierge d'ébène qui souriait toujours de son même sourire serein, de son sourire du ciel.

La caverne fut déblayée et pieusement restaurée; on n'eut garde de toucher au bougainvillier miraculeux qui ne cesse de fleurir. Depuis, la petite statue fut remplacée par cette autre que connaissent tous les pèlerins. Elle se dresse là, protectrice et consolatrice, semblant appeler à elle toutes les souffrances et intercéder pour tous les coupables. Elle prie pour tous. Elle est là, comme une invitation à la pitié pour les humbles, comme Mario, et comme une expiation des crimes et des infamies de l'esclavage. C'est à ses pieds que le bon Père Monnet, l'ardent défenseur et ami de la race noire, bâtit son église.

Plus tard, quand l'esclavage fut enfin aboli, une femme de grand cœur et de haute piété : la Mère Marie-Magdeleine de la Croix, émue des souffrances des pauvres filles noires, fonda tout près de cette grotte bénie, la Congrégation qui les reçut. Comme elle garda et protégea Mario, la Vierge Noire protège et garde encore ses pauvres enfants.

" Je suis noire, mais je suis belle... La beauté du corps n'est rien; la beauté de l'âme est tout, et, pour avoir l'âme blanche et belle, agréable à Dieu, point n'est besoin d'avoir la peau blanche : Nous sommes tous frères...".


Église Saint-François Xavier de La Rivière des Pluies.

Le quartier de La Rivière des Pluies c'est développé autour de son église, construite en un an, de juin 1840 à septembre 1841, sous l’impulsion de l’abbé Alexandre Monnet, et par les esclaves eux-mêmes qui ne disposaient d’aucun lieu de culte dans ce quartier. Le 13 décembre 1852, la paroisse Saint-François Xavier de la Rivière des Pluies est fondée. Dans les années 1979, l'église Saint-François Xavier est agrandie, deux ailes sont rajoutées par le Père Francis Hoarau, et une plaque de marbre est posée à la mémoire de l’abbé Monnet. En 2005, un monument a sa mémoire est posé devant l’église.


Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 18 Août 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.