Théodore Drouhet, personnage célèbre de la Réunion.

Théodore Drouhet.

- Nom : Julien Théodore Drouhet.
- Naissance : 4 avril 1817 à La Rochelle, France.
- Décès : 18 octobre 1904 à Paris France.
- Fonction(s) :
- Enseignant.
- Proviseur au Collège royal de La Réunion.
- Membre de la commission centrale d’instruction publique.
- Inspecteur en chef du service de l’instruction publique à la Réunion
- Fondateur en 1871 du Nouveau salazien.
- Conseiller municipal de Saint-Denis.
- Conseiller général de La Réunion.
- Président du conseil général de La Réunion.
- Directeur de l’intérieur en Guyane française.
- Gouverneur de l’Inde française.
- Sénateur de La Réunion.


Julien Théodore Drouhet est né le 4 avril 1817 à La Rochelle.

Il débarque à la Réunion le 19 février 1829 en compagnie de son père et de son frère.

Il fait des études brillantes à Saint-denis au Collège royal de Bourbon. A l’âge de 17 ans, il se voit confier une classe. Il pratique un enseignement d’une qualité telle qu’il devient titulaire d’une chaire de grammaire en 1838.

Théodore Drouhet.

27 avril 1835, Théodore Drouhet se marie à Marie-Ange Zélie Rolland avec qui il aura dix enfants. S’étant ensuite remarié deux fois, il a laissé derrière lui de nombreux descendants.

Il quitte son poste d'enseignement au Collège royal, pour créer un établissement privé : l’Institution Drouhet, qui deviendra en 1845 l’École Joinville. Son établissement, qui prépare les élèves pour les grandes écoles françaises, concurrence rapidement le Collège royal. Pour résoudre le conflit, l’administration coloniale offre à Drouhet le poste de proviseur au Collège royal, il est donc à la tête de cet établissement le 1er mai 1848 qui prend le nom de lycée de l’île de la Réunion la même année. Il va diriger ce lycée pendant dix-huit ans. Théodore Drouhet fait preuve d’une grande autorité auprès de ses élèves et de ses enseignants.

Décembre 1848, Sarda Garriga commissaire Général de la République doit émanciper les esclaves de La Réunion, Théodore Drouhet est républicain, ce qui ne plaît guère à ses élèves, issus de classe aisée, donc conservatrice, ni à leurs parents. Saint-Denis est alors le théâtre de manifestations de lycéens dont le slogan est : A bas Drouhet, le licenciement de Théorodre Drouhet ne calme pas la révolte et afin de rétablir l’ordre, Sarda Garriga est contraint de faire appel à l’armée. Le 19 décembre 1848, ne parvenant toujours pas à calmer les jeunes lycéens, Sarda Garriga est obligé de fermer le lycée du 19 décembre 1848 au 1 er février 1849.

En 1853, Drouhet est nommé membre de la commission centrale d’instruction publique. En “récompense” de ses bons et loyaux services, il accède au titre d’inspecteur en chef du service de l’instruction publique à la Réunion.

Buste de Théodore Drouhet à Saint-Denis

Janvier 1866, Théodore Drouet est nommé Inspecteur de l’Instruction publique, en remplacement de Louis Crivelli, admis à la retraite. Est alors désigné comme proviseur un professeur de lycée, Monsieur Oscar Klein, c'est le gendre de Monsieur Théodore Drouhet. Une décision très contestée par des notables de la ville, mais aussi par les élèves qui acceptaient difficilement la rigueur disciplinaire exercée par le tandem Drouhet-Klein. De leur côté, les professeurs dénonçaient ce népotisme qui leur était imposé. D’ailleurs, c’est le jour de la cérémonie les installant dans leurs fonctions, le 8 janvier 1866, que survint le premier incident.

Le professeur de philosophie, Jugand, ami de longue date de Théodore Drouhet, depuis l’école Joinville où il avait exercé également, fit un discours pour féliciter les nouveaux promus, au nom de ses collègues. Mais onze des cinquante-trois professeurs et maîtres répétiteurs envoyèrent une lettre de protestation au journal conservateur Le Moniteur pour publication. Des professeurs, Firmin Cazamian et M. de Montforand furent à l’origine d’une chanson publiée pour ridiculiser et abattre Drouhet et son gendre. Théodore Drouhet réagit avec subtilité. Il dénonça les faits au directeur de l’Intérieur et à la Commission d’Instruction publique, en apportant par un écrit précis, les preuves que ces deux professeurs étaient bien responsables et exigea des sanctions à leur encontre. Mais à sa grande déception, les autorités ne suivirent pas ses recommandations. Les enseignants concernés ne furent accusés que de légèreté et reçurent simplement un blâme.

Pendant ce temps, les élèves ne restaient pas inactifs. Ils avaient pris l’habitude de consigner leurs plaintes dans une sorte de cahier de doléances qu’ils nommèrent L’Indépendance, Le samedi 5 mai, à 20 heures, dans une salle d’étude, un dictionnaire fut lancé à la tête d’un surveillant. Une bagarre générale s’en suivit. Les deux cents élèves du Lycée impérial envahirent la rue pour demander audience au directeur de l’Intérieur. Compte tenu de l’heure tardive, il refusa de les recevoir. Théodore Drouhet prit l’affaire en main, il obtient alors du gouvernement, la révocation d'un professeur, la mise à la retraite d'office de trois autres et l'expulsion de quelques élèves. Une fois connues, ces mesures ne firent qu'accentuer le mouvement de révolte. La presse s'empara des événements et réclama une commission d'enquête chargée de faire toute la lumière. Puis, dans un souci d'apaisement, le Gouverneur amnistia les élèves expulsés et cassa l'arrêté du 7 mai. Les professeurs pourront reprendre leurs activités. M. Klein démissionna de ses fonctions de Proviseur. Sa démission est acceptée. L'inspecteur Drouhet se rend en mission en France. Le lycée rouvre ses portes le 11 juin 1866.

Le 7 mai 1869, il sollicite le gouverneur pour une mise à la retraite anticipée. Il cesse ses activités éducatives le 31 juillet 1869.

Théodore Drouhet se consacre alors au journalisme et à la politique. Il fonde un journal politique et littéraire en 1871 le Nouveau salazien, dont son fils devient le gérant et le rédacteur en chef. Il siége au conseil municipal de Saint-Denis et fait partie du conseil général.

Pendant son Mandat de président du conseil général, il joue un rôle important concernant l'implantation du Port de la Pointe des Galets dans la commune de Port.

20 mars 1880, Théodore Drouhet conseiller général de Saint-Denis est nommé directeur de l’intérieur en Guyane française.

1881, Drouhet est nommé gouverneur de l’Inde française.

1889, il est de retour à la Réunion, Drouhet est élu conseiller puis président du conseil général de Saint-Denis à trois reprises.

28 septembre 1890. A la mort de M. Milhet-Fontarabie, il se présente comme candidat républicain à l'élection sénatoriale du 28 septembre 1890 et est élu au premier tour de scrutin, par 95 voix contre 72 à son adversaire Albert La Serve, également républicain, sur 174 votants. Il retrouve son siège au renouvellement du 7 janvier 1894, au deuxième tour, par 96 voix sur 184 votants, et au renouvellement du 4 janvier 1903, au premier tour de scrutin, par 200 voix sur 203 votants.

Il reste sénateur jusqu'à son décès à Paris le 18 octobre 1904.

Son éloge funèbre fut prononcé par le président Armand Fallières à la séance du 20 octobre 1904 :

" Il fut un de nos vénérés doyens... Mais où son ardeur qu'on pouvait croire sur le point de s éteindre se réveille, irrésistible, c'est lorsqu'est en jeu pour lui l'avenir de nos colonies. Il ne faut pas qu'il croie à un oubli, à une menace ou, ce qui le touche davantage, à une indifférence qui n'est dans la pensée de personne, mais dont la crainte vaine l'émeut profondément. Il devient alors pressant, impérieux, j'allais dire intraitable. Sa parole, qui ne manque ni de force ni de feu, arrive à toucher ceux-là même qui résistent à son entraînement. M. Drouhet a été un républicain sans reproches. Il est resté jusqu'au bout ce qu'il a été toute sa vie : bon et modeste. Nous l'avons connu affectueux pour ses collègues qui se faisaient tous un devoir de lui prodiguer les marques de leur estime et de leur respect. "



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 18 Août 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.