Histoire de La Réunion année 1853, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1853.

Histoire de La Réunion année 1853

- Page précédente :: Année 1852 - Page puivante :: Année 1854


11 février 1853,, la localité de l'Entre-Deux est érigée en paroisse et la chapelle en église paroissiale, église Saint-Vincent de Paul de l'Entre-Deux.

Mai 1853, naissance du syndicat général des immigrants. Le personnel se compose d'un syndic général et dans chaque commune un syndic communal est placé sous ses ordres. Le syndic général exerce ses fonctions sous la haute bienveillance du directeur de l'Intérieur. Il est le représentant légal de tous les immigrants asiatiques et africains, dans tous les cas où ils ont des réclamations à faire pour l'exécution de leurs contrats d'engagement. Le plaignant doit s'adresser au syndic communal lequel transmet sa plainte au syndic général. Ce dernier doit faire deux tournées par an dans toute la colonie pour visiter les propriétés ayant au moins vingt engagés. Il veille à l'application de toutes les prescriptions concernant le logement, la nourriture, les vêtements, le paiement des salaires, la tenue des hôpitaux, la discipline des ateliers, la durée du travail, la corvée du dimanche. Il dresse un procès verbal si ces prescriptions ne sont pas suivies. Si les infractions au contrat d'engagement sont commises par un ou plusieurs immigrants et si le syndic général juge que les moyens de conciliation sont insuffisants, il adresse un procès-verbal au juge de paix du canton dans un délai de vingt-quatre heures. En cas de délit grave, le syndic général peut faire arrêter les immigrants coupables et les adresser au juge de paix du canton. Il peut faire des visites extraordinaires dont la durée est fixée par le directeur de l'Intérieur.

12 juin 1853, Monseigneur Florian Desprez évêque de Saint-Denis, pose la première pierre de l'église de Saint-Louis. Débute alors une longue campagne de travaux de 13 années. L'église, la plus grande de l'île de La Réunion est consacré le 13 juillet 1866.

église de Saint-Louis La Réunion

4 juillet 1853, la Banque de la Réunion ouvre ses portes à Saint-Denis au 17 de la rue du Barachois. C'est le plus ancien établissement commercial de l'île, portant le N° 1 au registre du commerce. Elle emploie, directeur compris, dix personnes.

Banque de La Réunion

Bureau du Président Banque de La Réunion

6 octobre 1853, La Réunion organise sa première exposition coloniale. Instituée par décret du gouverneur Hubert Delisle, elle ouvre ses portes le 6 octobre 1853 dans les allées du Jardin colonial et se substitue à la Fête du Travail établie en 1848. Un jury constitué par le gouverneur récompense les meilleurs exposants.

1853, création d'un service forestier par arrêté du Gouverneur Hubert Delisle. La création du service forestier fait suite à une lettre envoyée par tous les conseils municipaux de La Réunion à l'Empereur :

"ils signalent les déplorables effets de la dévastation des forêts, qui n'on seulement a fait disparaître les plus belles essences d'arbres de l'île, mais encore a séché ou considérablement diminué les cours d'eau qui arrosent la colonie. Destructions inconsidérées qui ont modifié les conditions hygiéniques du pays."

1853, tournée officielle du gouverneur de l'île. Le littoral et tous les centres de population sont visités, les chemins vicinaux sont étudiés, les dérivations utiles des eaux des rivières sont arrêtées. Les localités les plus éloignées ne sont point oubliées.

1853, un règlement de la Police des ports et rades de la Colonie nous apprend que l’île dispose d’un total de dix-sept rades : Ces rades sont celles de : Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne, Bois-Rouge, Bourbier, Saint-Benoît, Sainte-Rose, La Possession, Saint-Paul, Saint-Gilles, Saint-Leu, l’Étang-Salé, Saint-Pierre, Manapany. Trois autres rades celles de Saint-Joseph, ;Langevin et Saint-Philippe sont déconseillées pour les navires d’un fort tonnage. Seulement trois d’entre elles Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Denis sont autorisées au trafic d’import-export.

Décembre 1853, Hubert Delisle, écrit au ministère de la marine, sur son projet de la construction d'un port à Saint-Pierre.

1853, le réunionnais Pierre Henri François Etienne Bouvet né le 28 novembre 1875 à Saint-Benoît est nommé contre-amiral, c’est-à-dire officier général de la marine, réintégré par décret dans le cadre des contre-amiraux titulaires, faisant partie de la réserve de l'armée navale. Son nom a été donné successivement à deux avisos de la marine militaire.

1853, Auguste Lacaussade poète réunionnais obtient la légion d'honneur, il est récompensé pour son talent, le conseil Colonial lui décerne une pension.


Décès en 1853 :

22 juin 1853, décès de Charles Léon Joseph Bazoche, Gouverneur de La Réunion du 15 octobre 1841 au 4 juin 1846.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 19 Janvier 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.