Histoire de La Plaine des Palmistes La Réunion.

Histoire de La Plaine des Palmistes La Réunion.

Création de la commune de la Plaine des Palmistes en 1899.



                                    Blason de La Plaine des Palmistes île de La Réunion


Poste Sainte-Agathe Plaine des Palmistes La Réunion


Domaine des tourelles Plaine des Palmistes.


Ancienne mairie Plaine des Palmistes

Histoire de La Plaine des Palmistes La Réunion.

Blason de la commune de La Plaine des Palmistes.

Il se compose d'un soleil levant symbolisant l'emplacement de la commune sur l'île, d'une fougère arborescente endémique, ( Fanjan Cyathea glauca Bory ), plante très présente sur le site, et de l'oiseau le plus représentatif du lieu, un oiseau endémique de haute altitude appelé Papangue, Circus maillardi.

Devise de la commune de La Plaine des Palmistes : le travail est ma loi.



Histoire de La Plaine des Palmistes.

La colonisation commence en 1749, lorsque le militaire Letort ouvre la première voie de communication entre sa propriété et Saint-Benoît.

En 1798, Bon Accueil, fut le premier établissement de La Plaine des Palmistes, c'était un gîte pour les voyageurs.

En 1822, des colons s'installent le long de la voie de communication ouverte par Letort.

En 1847, on installa le poste de Sainte-Agathe sous la direction de lieutenant Textor de Ravisi. Il fut transformé en poste de convalescence pour les militaires et étaient situé entre les chemins communaux actuels des lignes zéro et cinq cents.



Le Poste Sainte-Agathe.

Le gouverneur Joseph Graëb ordonne la création d'un poste militaire au centre de la Plaine des Palmistes. Cette mission confiée au lieutenant Anathole Arthur Textor de Ravisi, consiste à étudier les localités intérieures dans l'intérêt de l'accroissement des ressources agricoles du pays et dans le but de faciliter les opérations stratégiques. Situé au confluent de deux petites ravines, presqu'au centre de La Plaine, le poste de Sainte-Agathe est un petit établissement possèdant les installations pour une quizaine de mitaires et autant de bagnard. Le Camp se compose de deux grands bâtiments en bois et en paille, de terrassements et d'un grand "défriché".



Les premières concessions.

En 1851, l'Administration délivre des concessions afin de faire des cultures vivrières. Un petit village faisant partie de Saint-Benoît s'installe autour du premier chemin qui, partant du Pont Payet aboutissait en cul de sac au pied de la Grande Montée, il longeait le rempart, passant au pied de la cascade Biberon, jusqu'à La Petite Plaine.

En 1852, une chapelle fut construite. La paroisse Sainte-Agathe fut créée le 21 novembre 1857 par Monseigneur Armand-René Maupoint et une église en bois bâtie vers 1858.

La Plaine des Palmistes devint district en 1859, dotée d'une agence dirigée par Monsieur Richard, et d'un commissaire de police.



Création de la commune de La Plaine des Palmistes.

La Plaine des Palmistes fut érigée en commune en 1899.

Richard fut un pionnier de La Plaine, il construisit le chemin, Richard, de la route nationale à la Ravine Sèche et à sa mort il légua une partie de ses biens à la commune.

Pendant toute la fin du XIXe siècle, beaucoup de gens vinrent s'installer, ils construisirent des maisons puis abandonnèrent leurs terres. La Plaine pris petit à petit un caractère de villégiature. Les gens venaient habiter leurs maisons à la saison chaude, les abandonnant le reste de l'année. C'est ainsi que les jolies maisons de La Plaine restent fermées les trois quarts de l'année.

En 1958, l'ouverture de la route bitumée, elle fit reprendre un peu de vie à La Plaine des Palmistes. Son rôle de villégiature s'affirma, et avec le développement de l'élevage, elle a repris une activité locale importante. Un nouveau village moderne s'est constitué autour de la Mairie, de la poste et de l'église.

La Plaine des Palmistes resta longtemps une grande forêt avec de nombreux palmistes mais ils furent trop exploités et s'épuisèrent. Ils sont actuellement protégés par l'ONF, mais ne constituent plus à proprement parler une ressource. La vocation de la Plaine a toujours été agricole, les essais de blé, riz, café et arbres fruitiers furent peu concluants et c'est seulement une petite agriculture qui s'installa à la Plaine, cultures maraîchères, vivrières, ainsi qu'un peu d'élevage. On essaya aussi d'implanter la culture du thé qui petit à petit s'installa. Une coopérative se créa en 1962 puis une usine, mais le coût de la main d'œuvre étant trop élevé, l'usine de thé a dû fermer ses portes en 1973.

Aujourd'hui, la commune attire de nombreux touristes. Son avenir réside essentiellement dans le développement de son potentiel agricole et touristique.


Dernière mise à jour : Dimanche 22 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+