Coffea arabica laurina, Café Bourbon pointu, Espèce endémique La Réunion, Famille : Rubiaceae - Rubiacées.

Coffea arabica laurina

Café Bourbon pointu

Espèce endémique La Réunion.

- Nom commun : Café Bourbon pointu.
- Autre nom : Bourbon pointu.
- Nom scientifique : Coffea arabica laurina.
- Ordre : Gentianales.
- Famille : Rubiaceae - Rubiacées :: 27 espèces sur le site.
- Sous-famille : Cinchonoideae.
- Tribu : Coffeeae.
- Genre : Coffea L. 5 espèce(s) dans le genre Coffea
- Espèce : Coffea arabica var. laurina.
- Origine : Endémique La Réunion.



Café Bourbon pointu ou Café Leroy ou Café Laurina endémique La Réunion


Café Bourbon pointu ou Café Leroy ou Café Laurina endémique La Réunion


Cerises de Café Bourbon pointu


Cerises de Café Bourbon pointu


Tout le monde est bien d'accord sur un point, le café pointu, le Bourbon pointu, n'est pas un hybride mais un mutant, une forme d'arabica bien fixée et très caractéristique, que les spécialistes mondiaux du café ont érigé en variété au même titre que l'amarella, le maragogype et le moka d'Éthiopie.

Le Bourbon pointu est une variété du caféier d'Arabie issu d'une mutation appelée mutation laurina. Cette variété est elle-même désignée sous le nom scientifique Coffea arabica var. laurina. Il est aussi admis qu'il est originaire de La Réunion et qu'on ne le trouve qu'à La Réunion.


Histoire du café à La Réunion.

4 décembre 1715, Henry de Justamond Gouverneur de Bourbon ( La Réunion ) fait approuver par le conseil provincial, la décision que tout homme de la Colonie, Blanc ou Noir, de plus de 15 ans, planterait 100 pieds de café que chacun irait chercher dans la forêt. On a découvert à Bourbon en abondance un café indigène appelé " café marron ". Ce café est un peu plus gros que celui de Moka et pointu par les extrémités, il se nomme à cause de sa forme le café Bourbon pointu.

1717. Le café marron de Bourbon quoique maintenant cultivé, conservait un goût sauvage qui le fit déprécier et tenir en France pour qualité inférieure. Les Antilles fournissaient en quantité l'espèce tirée de l'Arabie, que sa qualité supérieure faisait rechercher de préférence. La Compagnie prévint le discrédit qui menaçait de frapper le café Bourbon, en introduisant dans l'île une certaine quantité de plants de l'espèce d'Arabie. A cet effet, M. de Beauvolier de Courchant fut envoyé dans la mer Rouge sur le Triton, capitaine Dufougerais Garnier : il parvint, sans trop de peine, à se procurer des plants et des semences convenablement préparés du caféier Moka, et rapporta le tout à Bourbon en 1717.

Ces plants rapportèrent en 1720 assez de baies pour créer à Saint-Paul des caféiers contenant ensemble 7 500 plants. La Réunion entre dans la période du café. 1744, la production du café de Bourbon culmine à 1,2 tonnes, mais déjà la concurrence des Antilles se fait sentir et les prix baissent. 1767 on recense 1 352 500 pieds de caféiers, 1787 la production s'élève à plus de 30 000 balles.

1806, 1807, deux années où les cyclones détruisent les plantations de caféiers, les colons de Bourbon décident de planter de la canne à sucre car cette culture résiste aux cyclones.

1810, la terrible maladie de l ' "Hemileia vastatrix" dévaste les plantations de Café Moka. 1824 la production est de 1 513 505 Kilos.

Jusqu'en 1848, le café restera la culture d'exportation principale de La Réunion. A partir de 1848, avec l'arrivée massive de travailleurs immigrés, la canne à sucre va s'étendre partout, au détriment des champs d'épices qui seront abattus pour lui laisser toute la place. Les caféières subiront peu après le même sort. La canne devient la culture d'exportation exclusive de Bourbon. C'est la fin du café à l'île de La Réunion et le début de l'économie sucrière.

En 1999, Yoshiaki Kawashima directeur du centre de recherche agricole d'UCC Ueshima Coffee Co., une entreprise japonaise qui produit des cafés du monde entier réalise un voyage à La Réunion. Il a entendu parler du Bourbon pointu et rêve de redécouvrir les plants de café tombés dans l'histoire de l'île mais il quite l'île décu, personne ne se souvient du Bourbon pointu.

En 2001, Yoshiaki Kawashima apprend qu'un vétérinaire a trouvé trente plants dans la nature. Yoshiaki Kawashima va consacrer les huit années qui suivent à la remise en culture du Bourbon pointu à La Réunion. Par la suite, les chercheurs du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement retrouvent les plants dans les jardins créoles, où ils ont survécu. Un projet de relance de la culture est définitivement initié en août 2002.

En octobre 2002, une centaine de caféières de mille mètres carrés chacune sont attribuées aux producteurs expérimentateurs.

2005, les grains de café sont récoltés pour la première fois par l'association loi de 1901 créée pour l'occasion : Caféiculteurs associés pour une filière économique à La Réunion, soit Café Réunion.

La commercialisation des premiers paquets a été un succès. Elle a lieu au Japon dans cent points de vente d'UCC Ueshima Coffee Co. le 14 avril 2007 et concerne un peu plus de 2 200 paquets de cent grammes confectionnés à partir de deux tonnes de grains de café récoltés en 2006.

Le Bourbon pointu est l’un des cafés les plus cher du monde, derrière le Kopi Luwak, ce qui s'explique par sa rareté et le caractère endémique des plants requis pour la culture.

Les ventes réalisées tant au Japon qu’en Ecosse en 2007 permettent de certifier d’un prix d’achat rémunérateur de 50 euros le kg de café marchand pour la qualité Premium.

Novembre 2008. Le Wall Street Journal a organisé une dégustation à l’aveugle de café, Daterra Opus I exotiques; Bourbon Pointu de l'UCC Ueshima et expresso Illy Idillyum.

Les dégustateurs furent Dan Griffin, du cabinet de consultant en café Tamp Tamp de new-york ; Kevin Mahan, associé exécutif de Gramercy Tavern, un restaurant de new-york ; Oren Bloostein, propriétaire d’une brûlerie de café et détaillant spécialisé dans le café Oren’s Daily Roast, et Steve Colten, un commerçant de café et ex président de Speciality Coffee Association of America.

Les quatre dégustateurs désignèrent le café à faible teneur en caféine qu’ Ueshima Coffee Company achète auprès de la coopérative Bourbon pointu à la Réunion, comme le meilleur.


Description Coffea arabica var. laurina.

Le bourbon pointu est un arbuste au port très ramifié, compact, au feuillage pyramidale, pour la récolte, il est étêté à une hauteur de deux mètres environ.

Les feuilles sont longues de 7 à 11 cm, et large de 3,5 cm à 5 cm, lancéolées, acuminées, d'un vert luisant et ayant des domaties.

Les fleurs sont isolées ou groupées en cymes par deux, trois ou cinq, à l'aisselle des feuilles. Floraison d'octobre à février.

Les fruits, des drupes, sont allongés, de taille moyenne, jusqu'à quinze par nœud, de couleur rouge à maturité, contenant deux graines, petites, en majorités pointues aux deux extrémités.


Récolte, production Coffea arabica var. laurina.

Un plant de café Bourbon pointu produit la troisième année un kilo de cerises mûres, la quatrième année plus de trois kilos. La récolte s'étale sur cinq mois environ, de mars à août, elle est très délicate et revient beaucoup plus cher que le Bourbon rond. 7 à 8 kilos de cerises mûres, donnent 1 kg de grains secs de café.

Aujourd'hui à La Réunion le café Bourbon Pointu est récolté manuellement avec un grand soin par une cueillette sélective à maturité optimale, ( les cerises ne mûrissent pas toutes en même temps ) traité selon un procédé voie humide spécifique puis séché 100 % au soleil avant d’être torréfié à l’ancienne pour permettre aux produits d’exprimer pleinement les arômes et les saveurs des terroirs d’origine.

Pour ceux qui l’ont goûté, ce café coulé à la grègue ( afetière traditionnelle de La Réunion) est rond en bouche et d’une teneur en bouche exceptionnelle !

Le Café Bourbon Pointu est considéré comme l’un des plus grands crus mondiaux par les connaisseurs.

Café Bourbon pointu ou Café Leroy ou Café Laurina endémique de La Réunion

Coffea arabica var. laurina.

Coffea arabica var. laurina. Bourbon pointu.

Séchage des graines de café Bourbon pointu.

Coffea arabica var. laurina. Bourbon pointu.


27 espèce(s) dans la famille des Rubiaceae - Rubiacées

5 espèce(s) dans le genre Coffea

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mercredi 19 Juin 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker

Senecio tamoides DC
Senecio tamoides DC

Ravenea glauca Jum. & H.Perrier
Ravenea glauca Jum. & H.Perrier

Euphorbia marginata Pursh
Euphorbia marginata Pursh