Pierre Édouard Augustin Archambeaud, archambaud, né à Saint-Pierre La Réunion, conseiller général, député, maire de Saint-Pierre.

Pierre Édouard Augustin Archambeaud.

- Nom : Pierre Édouard Augustin Archambeaud.
- Naissance : 17 mars 1868 Saint-Pierre La Réunion.
- Décès : 21 août 1937 Saint-Pierre La Réunion.
- Fonction(s) :
- Docteur.
- Premier adjoint du maire de Saint-Pierre Jules Hermann.
- Maire de Saint-Pierre La Réunion.
- Député de La Réunion, deuxième circonscription.


Pierre Édouard Augustin Archambeaud, est né le 17 mars 1868, à Saint-Pierre La Réunion. Il est le fils de l'avoué Edouard Archambeaud et de Jeanne-Louise, née Burel.

Augustin Archambeaud obtient le diplôme de docteur en médecine et épouse une fille de la riche famille Coat de Kervéguen. Il installe par la même occasion son cabinet à Saint-Pierre.

Pierre Edouard Augustin Archambeaud

Le 1er octobre 1898, un arrêté le nomme ordinaire suppléant de la santé. Très vite il se laisse gagner par le virus de la politique qui lui tend les bras.

Le 19 août 1900, il est élu conseiller général de Saint-Pierre.

3 mars 1901, lors de l'élection municipale partielle à Saint-Pierre, il est nommé premier adjoint du maire de Saint-Pierre Jules Hermann.

22 juin 1902, sa liste républicaine remporte les élections municipales, a 34 ans il devient maire de sa commune natale Saint-Pierre.

Suite au décès en 1906 de François de Mahy, député de la deuxième circonscription de La Réunion, Augustin Archambeaud se présente à l'élection législative partielle. Le 27 janvier 1907, il est largement élu député de la deuxième circonscription dès le premier tour tour de scrutin. Et ce avec plus de 6 500 voix d’avance sur son concurrent Auguste de Villèle.

Il se représente aux législatives de 1910, il est réélu dès le premier tour. Député, ses priorités sont d’améliorer le sort des prolétaires et de protéger les produits réunionnais sur le marché métropolitain. I s’élève aussi contre le rattachement de la Réunion à Madagascar et considère la perte de prestige de son île comme une injure de la part de la métropole. Il est inscrit au groupe de l’Union républicaine et est un membre très actif de diverses commissions et en particulier de celles qui intéressent le budget des colonies. Législatives de 1910 à La Réunion.

En février 1914, Augustin Archambeaud annonce officiellement à ses électeurs qu’il s’installe à Tamatave et qu’il ne demandera pas un 3ème mandat de député.

10 ans après, le docteur Archambeaud revient à l’affiche dans la politique réunionnaise.

Rue Archambaud Saint-Pierre
Archambeaud ou Archambaud

1924, il se présente aux élections législatives de La Réunion, le mode de scrutin de liste est en vigueur, il créé une liste avec son ami Jules Palant, professeur de philosophie au lycée Leconte de Lisle de Saint-Denis, vénérable de la Loge l'Amitié et secrétaire général du parti radical et radical-socilaliste. Les deux candidats entament une pré-campagne, Palant dans le nord et Archambeaud dans le sud. Le thème qu'ils choisissent est celui de l'étouffement du suffrage universel dans la Colonie. Ils dénoncent l'élections des deux députés sortants Lucien Gasparin, et Georges Boussenot par la fraude en 1919. Mais ils ne sont pas crédibles, Palant a été le faiseur des élections, l'organisateur des pressions administratives, le spécialiste de la composition des bureaux de vote. Archambeau à créé un syndicat des 1 800 familles composés des petits agriculteurs qui vivent sur ses terres et qui lui servent de masse de manoeuvre électorale connue sous le nom de " cohortes des Comoriens ", dès sa première élection, en 1906, l'importance du nombre des électeurs décédés dont les noms avaient été émargés lui ont valu le surnom " d'élu des morts ". Les élections légisatives de 1924 sont exceptionnelles par la longueur de la campagne, le nombre de coups de théâtre, la vigeur de la polémique. En mai 1924, en pleine campagne, le réunionnais Auguste Brunet pose sa candidature à la députation, les listes éclatent, le duo Augustin Archambeaud et palant se retire. Élections législatives de 1924 à La Réunion.

1926 aux élections municipales il récupére son fauteuil de premier magistrat de Saint-Pierre, grâce à une confortable avance de 700 voix sur le maire sortant, son ancien adjoint Victor le Vigoureux.

Le 17 octobre 1926, il retrouve également son siège de conseiller général. Il sera d’ailleurs réélu à ce poste en 1928 et en 1934. Tout comme il sera réélu maire de Saint-Pierre le 28 avril 1929 et en 1935.

Augustin Archambeaud s’éteint le vendredi 21 août 1937 dans sa maison du n° 26 de la rue de la Plaine à Saint-Pierre. Cette rue porte aujourd'hui son nom.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 21 Janvier 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.