Brèdes de La Réunion, Brèdes : mot regroupant l'ensemble des feuilles et tiges tendres comestibles de certaines plantes.

Brèdes.

Les plantes consommées en cuisine réunionnaise.


Brèdes viendrait du mot indien brette qui signifie bonne à manger. A La Réunion, on rencontre de très nombreuses variétés de brèdes, des plus courantes aux plus méconnues. Le terme brède est attesté à La Réunion dès 1734. Souvent considérées comme venant de l'Afrique et particulièrement de Madagascar, certains pensent cependant que les brèdes seraient un apport indo-portugais.

Brèdes.

Le mot brèdes est un terme regroupant l'ensemble des feuilles et tiges tendres comestibles de certaines plantes. Toutes sortes de plantes peuvent se préparer en brèdes : Les lianes de chouchou ou de citrouille, les feuilles et tiges de la brède morelle ou mafane aux fleurs jaunes piquantes, les feuilles tendres du pied de la mouroungue ou mouronge appelé brèdes médailles ou brèdes scapulaire , les feuilles de cresson ou même de radis ou de navets, les cœurs de choux, les feuilles tendres de songes, les brèdes choux de chine ou petsay. On trouve aussi les lastrons, les pariétaires, les patiences, les oreilles de chat, les péranin, etc..

Les brèdes sont appréciées pour leurs qualités diurétiques : elles sont rafraîchissantes, elles nettoient l'estomac, calment et apaisent. Les brèdes morelle feraient même dormir. Les brèdes médaille ou mouroungue, ont la réputation de faire baisser la tension artérielle. Les brèdes lastron favorisent quant à elles la montée de lait.

Brèdes La Réunion.

Ces végétaux seraient également efficaces dans la composition d'une purge. Pour cela, il faut commencer par avaler une dose d'huile de ricin vers 4h du matin puis absorber un bouillon de brèdes chouchoux ou morelle par exemple tout au long de la matinée pour bien rafraîchir et nettoyer les entrailles.

Les brèdes sont donc des plats conseillés aux personnes âgées et aux jeunes enfants, mais aussi aux gens dont l'estomac est éprouvée par une cuisine grasse et épicée.


Attention.

Certaines variétés de brèdes sont considérées comme un poison. Exemple : La Brède morelle pour cuire Solanum americanum, la brède morelle l'eau de cuisson est renouvelée afin de réduite le goût amer, cette amertume provient d'une forte teneur en solanine, un glyco-alcaloïde qu'on trouve dans toute la plante avec la concentration la plus importante dans les fruits immatures, La concentration dans les feuilles augmente avec l'âge. La solamine est toxique et seulement partiellement soluble dans l'eau. La consommation en grande quantité de ce légume a été associée avec la diarrhée et des arrêts cardiaques.

Brèdes.



Brèdes emblème de la cuisine Réunionnaise.

Avec les rougails, les brèdes fournissent l'apport en légumes verts qui équilibre la consommation élevée de farineux, riz et grains, qui sont la base de la nourriture à La Réunion. Le repas du soir en comporte souvent, sous forme de fricassée et de bouillon.


Comment cuire les brèdes ?

Pour utiliser les brèdes, on les trie et on les débarrasse des fils qui les rendraient dures, avant de les laver soigneusement. On fait ensuite roussir l'oignon, l'ail écrasé avec du sel dans de l'huile. Puis on ajoute les brèdes que l'on mélange aux épices roussies. On laisse cuire à l'étouffée environ un quart d'heure, si l'on prépare une fricassée.

Pour faire un bouillon, on ajoute la quantité d'eau nécessaire dans les épices roussies, puis quand l'ébullition a repris, on met les brèdes qui vont cuire pendant un quart d'heure.


Brèdes de La Réunion, les plantes consommées :

- Moringa oleifera Lam. Mourongue ou Mourougue. Morongue. Brède médaille. Brède fin de mois. Brède scapulaire.

- Sonchus asper (L.) Hill. Brède lastron. Lastron piquant.

- Lapsana communis L. Lastron marron.

- Sonchus oleraceus L. Lastron tendre. Laiteron maraîcher.

- Sechium edule (Jacq.) Sw. Chouchou. Christophine. Chayote.

- Trichosanthes cucumerina L. Patolle, Patole ou Serpent végétal.

- Luffa acutangula (L.) Roxb. Luffa. Pipangaye. pipangaille.

- Solanum americanum Mill. Brède morelle.

- Trianthema portulacastrum L. Brède cacayanga.

- Manihot esculenta Crantz. Brède manioc.

- Amaranthus viridis L. Brède pariétaire.

- Amaranthus spinosus Linnaeus. Épinard piquant.

- Ipomoea batatas L. Brède patate.

- Colocasia esculenta (L.) Schott. Brède songe.

- Ipomoea aquatica Forssk. brède liseron d'eau.

- Amaranthus blitum L. Brède malabar.

- Amaranthus dubius Mart. ex Thell.. Brède malabar.

- Lactuca indica L. Lastron cheval.

- Nasturtium officinale W.T. Aiton. Cresson, brède cresson.



Recettes de cuisine avec des brèdes :

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 14 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker